in ,

L’IA démystifie un chef-d’œuvre du grand peintre italien Raphaël

L’intelligence artificielle continue de progresser de manière impressionnante. Récemment, elle a brillé dans le domaine de l’histoire de l’art, en apportant une réponse à une question longtemps débattue par les historiens de l’art concernant « La Vierge à la Rose ». Il s’agit d’un tableau du célèbre peintre italien Raphaël.

La Vierge à la Rose, un œuvre peint dans son intégralité par Raphaël ?

Raphaël, le prodige de la Renaissance italienne, est l’un des artistes les plus admirés de tous les temps. Ses tableaux, caractérisés par leur beauté et leur harmonie, sont des chefs-d’œuvre de l’art occidental.

Parmi les œuvres les plus célèbres de ce grand peintre figure « La Vierge à la rose », ou « Madonna della rosa » en italien. Cette peinture religieuse représente Marie, drapée d’un voile transparent. Elle tient l’Enfant Jésus dans ses bras. Le tableau inclut également Joseph, partiellement représenté, et le petit saint Jean-Baptiste.

Ce chef-d’œuvre, attribué à Raphaël, est actuellement exposé au Musée du Prado à Madrid, en Espagne. La peinture a été réalisée entre 1518 et 1520. Cependant, au XIXe siècle, des experts du monde de l’art ont commencé à émettre des doutes quant à la réalisation de l’intégralité de ce tableau par Raphaël. Ils estiment notamment que la figure de Joseph pourrait ne pas être l’œuvre du « Divin ». Selon certains historiens, celle-ci semble avoir été ajoutée ultérieurement puisqu’elle ne s’harmonise pas de manière cohérente avec le reste de la scène.

Un système d’apprentissage automatique perce le mystère

Le professeur Hassan Ugail de l’Université de Bradford au Royaume-Uni a tenté d’apporter un éclairage sur les débats entourant cette œuvre de Raphaël. Pour cela, il a développé un programme informatique s’appuyant sur le machine learning. Pour créer cette intelligence artificielle, il l’a nourrie avec 49 peintures incontestablement attribuées au grand maître de la Renaissance italienne. Celles-ci ne suscitent donc aucun doute, contrairement au tableau de « La Vierge à la Rose ».

L’algorithme décortique chaque œuvre dans ses moindres détails. Il passe au crible toutes les composantes des tableaux pour apprendre à reconnaître les nuances de teintes, les coups de pinceau caractéristiques et la palette de couleurs unique à l’artiste. Grâce à un entraînement approfondi sur ces œuvres validées de Raphaël, l’IA maîtrise parfaitement le style de l’auteur. Selon son créateur Hassan Ugail, cet outil a déjà  authentifié avec une précision de 98 % une œuvre du peintre italien, le Tondo de Brécy.

Cependant, avec le tableau « Madonna della Rosa », l’IA n’a pas réussi initialement à lever les doutes des historiens. Hassan Ugail et son équipe ont alors affiné leur algorithme en le poussant à se concentrer sur des détails isolés comme les mains, les visages… pour détecter finement le style unique du pinceau de Raphaël.

Une fois l’algorithme perfectionné, le tableau, objet de débats, a été soumis à l’analyse de l’IA. Et le résultat est surprenant. Elle a détecté la touche de Raphaël à 60 %. Les 40 % restants seraient le travail d’un ou plusieurs autres artistes. L’algorithme d’apprentissage automatique a particulièrement distingué le visage de Joseph, comme une création distincte, confirmant ainsi les doutes émis par les experts.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *