dans

Zoom sur l’intelligence artificielle en France

l’intelligence artificielle en France

La France ambitionne de devenir le leader mondial de l’intelligence artificielle, mais elle n’est pas la seule.

Pour atteindre cet objectif, le président Emmanuel Macron a présenté sa stratégie pour l’IA en mars 2018. Nous sommes actuellement dans l’année de transition entre la première et la deuxième phase du programme. Pour savoir où nous en sommes réellement, revoyons en détail cette stratégie nationale.

Pour rappel, le président de la République a présenté un programme réparti en deux temps. La première période, 2018-2022, consistait à créer un réseau d’instituts interdisciplinaires dédiés à l’IA, avec un investissement de 1,5 milliard d’euros. Sous la supervision de Bpifrance, une partie de cette somme se destinait également à d’autres projets.

L’intelligence artificielle en France : phase 2

La deuxième phase du programme couvre la période de 2022 à 2025. La stratégie nationale prévoit un financement de 2 milliards d’euros pour cette partie. Durant cette période, la France se focalisera sur la formation de nouveaux talents d’intelligence artificielle dans les secteurs public et privé. La majeure partie de cette somme financera donc la mise en œuvre d’un réseau de centres académiques de référence mondiale.

1,22 milliard d’euros sera investi dans les systèmes d’IA embarqués et les plateformes d’IA open source. D’autre part, le gouvernement encourage les entreprises à adopter les solutions d’IA en offrant un soutien de 25 millions d’euros à 500 PME et 40 millions aux incubateurs d’entreprises. Par ailleurs, un financement de 120 millions d’euros est prévu pour soutenir les initiatives technologiques durables visant à atteindre les objectifs climatiques.

Actuellement, la France s’appuie sur les Instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle (instituts 3IA). Le réseau rassemble quatre projets qui sont MIAI Grenoble Alpes, 3IA Côte d’Azur, PR[AI]RIE et ANITI.

Entre autres, l’objectif de la stratégie nationale est d’améliorer l’expertise des entreprises existantes et de promouvoir les futurs leaders de l’IA.

« Vers une stratégie française et européenne »

Il convient de noter que la France s’aligne sur le plan européen pour l’intelligence artificielle. Celui-ci porte principalement sur les technologies embarquées de pointe et la transition environnementale. La stratégie nationale se conforme également à l’AI Act de l’Union européenne en matière de réglementation de l’IA et de l’utilisation des données.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.