in

Réduire les embouteillages grâce à l’intelligence artificielle

Réduire les embouteillages grâce à l'intelligence artificielle

L’Université de Melbourne a créé une application de l’intelligence artificielle capable de prédire les embouteillages.

Grâce à l’IA, l’Université de Melbourne peut prédire les congestions jusqu’à trois heures à l’avance. Elle compte sur cette technologie pour optimiser le trafic urbain et améliorer la sécurité routière.

L’intelligence artificielle pour éviter les embouteillages

L’Université de Melbourne en Australie s’est associée à plusieurs organisations des secteurs public et privé pour créer une nouvelle application. Avec l’intelligence artificielle, elle devrait contribuer à l’amélioration du trafic routier en prédisant les embouteillages. Elle est capable d’anticiper les congestions, trois heures à l’avance. Par ailleurs, l’application permettrait également de rationaliser d’autres éléments clés de la circulation. En d’autres termes, elle peut optimiser les feux de signalisation, le fret et les moyens de transport public.

L’Australian Integrated Multimodal EcoSystem est une initiative mise en place par l’Université pour tester la technologie du transport intégré dans les rues de Melbourne. Le directeur du projet, Majid Sarvi explique que l’application utilise le machine learning pour étudier et apprendre les modèles de trafic complexes sur le réseau routier. L’algorithme d’apprentissage et les données en temps réel devront permettre d’améliorer la circulation au niveau des points chauds.

Comment ça marche ?

Normalement, cette application de l’intelligence artificielle pour éviter les embouteillages devrait être hébergée sur Amazon Web Services. Son moteur principal, développé par PeakHour Urban Technologies, utilise AWS pour élaborer ses prédictions et pour ingérer, stocker et traiter toutes les données liées au trafic. Omid Ejtemai, PDG et fondateur de PeakHour Urban Technologies décrit une approche multidisciplinaire pour déployer cette application. Pour montrer son soutien au projet, le département des transports de l’État de Victoria leur a fourni des données sur le trafic. Par ailleurs, le ministre Ben Carroll a affirmé l’importance et l’enjeu du projet pour la circulation et les futurs véhicules.

D’autre part, d’autres pays utilisent également l’IA dans le but d’améliorer le système de transport. Parlons par exemple de  la plateforme City Brain AI d’Alibaba, au Kuala Lumpur. Entre autres, elle analyse les données générées par des centaines de flux vidéos et des jonctions de feux de signalisation. En tirant parti de ces informations, l’intelligence artificielle peut optimiser la circulation, et identifier les meilleurs itinéraires pour éviter les embouteillages.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Détection des émotions par l'IA

Détection des émotions par l’IA : une technologie inconvenante

L'IA accélère la découverte de nouveaux médicaments

L’IA accélère la découverte de nouveaux médicaments