dans ,

L’intelligence artificielle, la nouvelle alternative d’avion écologique ?

Avion écologique et intelligence artificielle

L’intelligence artificielle est en passe de devenir la meilleure solution écologique pour un avion. 

Mieux que les carburants bio et les réacteurs électriques, le calcul de l’itinéraire permettra à l’avion d’être plus écolo. En effet, grâce à l’IA, les opérateurs peuvent optimiser le plan de vol qui est le premier élément déterminant du trafic aérien. Cette technique permet d’économiser du temps et, par conséquent, du carburant.

Un avion écologique basé sur l’intelligence artificielle, comment ça marche ?

En termes d’écologie, les constructeurs ne manquent pas de ressources pour trouver des solutions. Les biocarburants comme le kérosène vert ou l’hydrogène sont d’excellentes alternatives, tout comme les avions à réacteur électrique.

L’intelligence artificielle, qui a presque réponse à tout, entre également dans la course pour offrir une alternative d’avion écologique. Pour réduire la consommation de carburant, elle se focalise sur l’itinéraire de vol, et il ne s’agit pas seulement de trouver le chemin le plus court. En effet, la distance n’est pas le seul élément qui détermine le plan de vol. Il tient également compte des conditions météorologiques et géographiques, des caractéristiques techniques de l’avion, etc.

Généralement, cela prend beaucoup de temps pour calculer toutes ces variables afin d’établir les meilleurs plans de vol. Au final, les répartiteurs définissent des itinéraires standards pour tous les vols.

La contribution de l’IA

La première compagnie à adopter cette solution est l’Alaska Airlines, avec l’aide d’Airspace Intelligence. Le but est donc de « créer un itinéraire personnalisé ». En utilisant les algorithmes pour calculer les itinéraires, le trajet dure environ 5,3 minutes de moins, selon la compagnie. Ils ont testé ce système pendant six mois et il en est ressorti que 64 % des vols ont connu une baisse de consommation. Pour vous donner une idée plus précise, ils ont économisé 1,8 million de litres de carburant. En d’autres termes, l’IA a empêché l’émission de 4 600 tonnes de CO2.

À la différence des opérateurs humains, cette technologie peut traiter de grandes quantités de données complexes. Par ailleurs, l’algorithme d’Airspace Intelligence a été formé sur des millions de plans de vol et peut ainsi anticiper les itinéraires les plus opportuns. En somme, s’il y a bien une meilleure alternative, avant l’option des biocarburants, c’est sans doute de réduire la consommation de carburant. Et c’est exactement cette solution on ne peut plus écologique que l’intelligence artificielle peut apporter à un avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.