in

Chine : une nouvelle loi pour réglementer l’utilisation de ChatGPT ?

La Chine instaure une nouvelle loi contre l'IA générative telle que ChatGPT

Jeudi dernier, la Chine a réitéré l’application d’une nouvelle réglementation sur l’IA générative. Selon les autorités de Chine, cette nouvelle loi sur les chatbots AI comme ChatGPT concerne uniquement les produits destinés au public chinois.

Cette nouvelle règle devrait entrer en vigueur à partir du 15 août prochain. De son côté, Pékin affirme qu’il s’agit d’une loi provisoire. L’objectif serait de mettre fin à la répression dont l’industrie de l’intelligence artificielle a fait l’objet depuis plusieurs années. Toujours dans cette optique, la nouvelle réglementation instaurée en Chine vise à favoriser le développement des systèmes alimentés par IA dans l’ensemble du pays, mais aussi à soutenir les producteurs locaux.

Une approche favorable envers l’IA générative

Bien que les nouvelles réglementations soient encore provisoires, le CAC ou l’Administration du cyberespace de Chine affirme qu’après la mise en vigueur de la loi sur ChatGPT, prévue pour le 15 août 2023, tous les types de contenu générés par intelligence artificielle seront soumis à cette nouvelle loi. Notamment les images, les textes, les vidéos, ainsi que les fichiers de format audio.

À titre d’information, la Chine avait déjà instauré des mesures restrictives quant au développement des outils tels que ChatGPT et Midjourney. La peine d’amende allait de 10 000 à 100 000 yuans. Mais le pays a décidé de supprimer ces dispositions punitives au profit des fournisseurs de services d’IA chinois.

Des services encore inaccessibles au grand public

Toujours selon les autorités chinoises, les entreprises nationales auront l’autorisation de déployer des services de type ChatGPT. À condition qu’ils soient uniquement à usage professionnel. Le grand public n’aura cependant pas encore le droit de bénéficier des offres et des services proposés. En ce moment précis, le pays dispose déjà de quelques modèles de chatbots IA. Mais ils sont encore en phase d’essai. À savoir Tongui Qianwen d’Alibaba Group Holding, ou encore Ernie Bot de baidu.

De leur côté, toutes les intelligences artificielles étrangères ont été bloquées et les liens ne sont plus accessibles dans l’ensemble du territoire. Ce qui devrait permettre aux développeurs locaux de commercialiser facilement leurs œuvres, tout en bénéficiant du soutien de l’État.

« Valeurs socialistes »

La condition exigée par le CAC, c’est que les fournisseurs de services d’IA génératives respectent les valeurs socialistes. C’est l’un des éléments grâce auxquels les réponses générées par intelligence artificielle peuvent être contrôlées, sans avoir à inciter à la subversion du pouvoir de l’État.

En somme, l’objectif de la Chine n’est autre que d’éviter les difficultés dont ChatGPT s’est confronté récemment. Comme le cas du problème de confidentialité des données des utilisateurs, ou encore la poursuite judiciaire dont OpenAI a fait l’objet suite à la génération de fausses accusations contre un animateur radio.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *