dans

L’intelligence artificielle pourrait-elle remplacer un juge ?

L'intelligence artificielle pourrait-elle remplacer un juge ?

Nous ne verrons pas une intelligence artificielle remplacer un juge dans une salle d’audience d’aussi tôt.

C’est une chose de prédire un jugement et une autre d’en exercer un. L’intelligence artificielle est capable de l’une de ces actions, et ce n’est certainement pas de remplacer un juge. Bien que la technologie ait réussi à prouver sa capacité cognitive, il reste des domaines dans lesquels les humains restent indispensables.

L’IA joue un rôle dans les procédures judiciaires

L’intelligence artificielle s’est enracinée dans notre quotidien et également dans celui des entreprises de presque tous les secteurs. Mais au-delà de cela, certaines communautés lui ont même officiellement attribué des qualificatifs typiquement humains comme inventeur ou citoyen. Des questions se posent sur l’avenir de l’intelligence artificielle, notamment si elle peut remplacer les législateurs ou un juge dans une salle d’audience.

Concernant cette dernière éventualité, précisons qu’à l’heure actuelle, l’IA participe déjà aux procédures judiciaires dans plusieurs pays. Par exemple, le gouvernement estonien a utilisé un juge IA pour statuer des litiges relatifs aux petites créances. Au Canada, l’IA est déployée dans les litiges relatifs aux copropriétés et dans certaines réclamations relatives aux véhicules.

En Colombie-Britannique, un arbre de décision appelé « Solution Explorer » guide l’utilisateur dans les procédures de réclamation. Entre autres, le système aide à évaluer la demande, rassemble les informations nécessaires et facilite les communications pour résoudre la réclamation. D’autre part, le machine learning, qui est une forme d’intelligence artificielle, peut examiner des données relatives aux affaires de jugements pour trouver des corrélations.

Remplacer un juge par une intelligence artificielle ?

Face à l’implication de l’intelligence artificielle dans ce domaine, nous nous demandons donc si elle pourrait devenir elle-même un juge. En réponse à cette question, nous devons prendre en compte un argument majeur sur la fiabilité des systèmes d’IA. En effet, les experts juridiques remettent en question la position de l’IA face aux exigences fondamentales de la justice. Sans l’assurance d’une IA transparente, équitable et impartiale, elle ne peut pas être admise dans le système judiciaire.

Malgré l’efficacité et les avantages des systèmes d’IA, ceux-ci peuvent aussi produire des résultats biaisés ou inappropriés. La technologie repose principalement sur les données. Par conséquent, des données erronées ou mal-informées peuvent conduire à des erreurs. D’autre part, l’intelligence artificielle ne dispose pas de capacité émotionnelle nécessaire pour déterminer ce qui est raisonnable ou trompeur. Cela signifie que l’automatisation de la plupart des litiges reste difficile.

Néanmoins, si l’intelligence artificielle ne peut pas exercer de jugement, elle peut fournir des conseils pour évaluer les dommages grâce aux modèles prédictifs. Autrement dit, la technologie peut aider à résoudre les différends et réduire les cas qui nécessitent un juge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.