in ,

Microsoft lance Maia et Cobalt, ses puces « maison » personnalisées pour l’IA

La course à l' est belle et bien lancée depuis plusieurs années. À l'instar des autres grandes entreprises technologiques, a annoncé lors de son évènement annuel Microsoft Ignite la fabrication de deux puces informatiques personnalisées. Son objectif est de proposer une solution au problème de coût exorbitant de la fourniture de services dans le domaine de l'IA.

Maia, pour les créateurs de services personnalisés d'IA

Microsoft a baptisé Maia sa première puce IA. Elle n'est pas prévue à la vente, mais plutôt comme support pour ses services de logiciels par abonnement. Elle sera aussi utilisée pour son offre Azure, un service d'informatique en nuage. Concrètement, elle est conçue pour l'accélération des tâches de calcul en matière d'IA et d'IA générative.

Développée et fabriquée en interne, cette nouvelle puce Maia entre dans le cadre de la refonte de la structure cloud. En prévision de l'ère de l'IA, elle va contribuer à l'optimisation de la puissance, des performances et des coûts. Tirant son nom d'une étoile bleue scintillante, elle peut exécuter diverses tâches comme la formation de grands modèles de langage tels -4.

Pour le lancement de ces puces révolutionnaires, la firme de Redmond s'est appuyée sur le savoir-faire de son partenaire . « Depuis notre premier partenariat avec Microsoft, nous avons collaboré pour co-concevoir l'infrastructure d'IA d'Azure à chaque couche pour nos modèles et nos besoins de formation sans précédent », a annoncé le PDG d'OpenAI, . L'entreprise technologique a aussi affirmé qu'elle ne prévoit pas de délaisser ses autres partenaires. Microsoft continuera à utiliser les puces .  

Cobalt, une véritable CPU ou unité centrale de traitement

Basée sur la ARM Holdings, la deuxième puce construite par Microsoft est baptisée Cobalt. Outre la réduction des coûts, elle a pour mission de permettre à la firme de concurrencer l'offre de son principal rival. Il s'agit entre autres d' Web Services. Elle l'a déjà testée sur son outil de messagerie professionnelle Teams.

D'autres tests comme sur SQL Server sont aussi menés. En 2024, Microsoft prévoit d'ailleurs de mettre à disposition de ses clients des machines virtuelles. De même, la firme envisage de proposer un accès direct à sa puce personnalisée pour l'intelligence artificielle. Ce qui va renforcer la concurrence de la série de puces internes « Graviton » de Amazon.

Des modèles plus performants et moins onéreux pour l'IA

Avec notamment Qualcomm, Nvidia, et ARM, Microsoft fait partie d'un groupe qui va standardiser les prochains formats de données pour l'intelligence artificielle. Elle mise sur ce projet collaboratif et ouvert pour optimiser ses systèmes et les adapter aux exigences de l'IA. Chaque couche est pensée de manière à accélérer le fonctionnement de ses serveurs.

À titre d'exemple, la puce personnalisée Maia est un processeur serveur complet qui bénéficie d'un système de refroidissement par liquide. Cette technologie permet une plus grande densité pour une meilleure efficacité. À l'heure actuelle, elle est à son premier stade de déploiement. Elle est en phase de test sur GPT 3.5 turbo, GitHub Copilot et Bing AI.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *