dans ,

Meta crée Cicero, le nouveau robot joueur imbattable

Cicero est un  bot d’intelligence artificielle pouvant jouer aux jeux de société créé par l’équipe de Meta. L’objectif consiste à comprendre comment les joueurs agissent pour élaborer une stratégie mieux adaptée pouvant aider l’IA à gagner les parties.

Le projet en question appartient à Meta, qui affirme d’ailleurs qu’elle va prochainement lancer des programmes plus cognitifs. Cela inclut notamment des assistants virtuels plus intelligents qui impliquera l’utilisation de diverses technologies, dont le NLP ou encore le raisonnement stratégique.

Cicero de Meta serait capable de fournir un gameplay plus stratégique

Le programme Cicero est le fruit d’une collaboration entre Meta et d’autres universités de renom, à savoir Harvard, le MIT, l’Université Carnegie Mellon et les chercheurs de Stanford. Meta a d’ailleurs exprimé dans un article de Science que Cicero fait partie des 10 % des meilleurs participants des jeux de stratégie en ligne, dont Diplomacy.

« Ça fait déjà 3 ans que l’on travaille sur le projet Cicero. Et on devait travailler en collaboration avec d’autres chercheurs afin de développer un programme d’intelligence artificielle d’une telle capacité. Nous avions également travaillé en open source pour la création du modèle et du code source », ajoutent les ingénieurs de Meta.

L’équipe a choisi Diplomacy car il s’agit d’un jeu de société dans lequel les joueurs doivent conquérir l’ensemble du territoire européen. Des accords, des plans d’actions et d’autres stratégies doivent cependant être adoptés, y compris alliance et trahison. Tous les facteurs sont réunis dans un seul jeu. Ce qui est largement suffisant pour tester et évaluer les performances de Cicero. Et apparemment, il a tenu sa promesse et il a pu apprendre de ces éléments comme s’il s’agissait d’une vraie base de données pour le machine learning.

Deux éléments clés à l’apprentissage automatique de l’IA

Contrairement à l’autre bot IA de Meta, Cicero se base sur 2 composants majeurs : le NLP et le raisonnement stratégique. Son moteur de raisonnement stratégique lui sert alors de comprendre et de prédire les prochaines actions des autres joueurs. À l’issue de quoi, cet agent IA pourrait élaborer une stratégie grâce à laquelle, elle pourrait gagner la partie.

Le NLP ou Natural Language Processing, de son côté, est nécessaire pour pouvoir générer automatiquement des messages et analyser les réponses des autres joueurs. C’est grâce à ce moteur que Cicero pourrait négocier et établir une alliance ou aboutir à un accord.

Selon les chercheurs de Meta, ils ont testé Cicero sur une version bien plus ancienne de Diplomacy, sans avoir utilisé la fonction chat. Et c’est grâce aux progrès des modèles de langages qu’ils ont pu comprendre comment apprendre à une intelligence artificielle de jouer de manière autonome à Diplomacy.

« Le jeu de stratégie Diplomacy est unique en son genre. Il exige de la collaboration, de la communication en langage naturel, de la négociation et de la confiance. Ce qui nous a permis de perfectionner Cicero dans son apprentissage automatique », ajoute Noam Brown, chercheur au sein de la branche IA de Meta.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.