dans

Microsoft veut accélérer le vol autonome avec son projet AirSim

Microsoft Project AirSim

Selon Microsoft, un drone formé dans AirSim pourrait effectuer des millions de vols en quelques secondes.

Le projet AirSim est le nouveau metaverse développé par le géant du numérique. Il se destine à la simulation des vols autonomes et permet aux dispositifs de s’entraîner à affronter les différentes conditions du monde réel. AirSim repose sur Azure pour obtenir la quantité de données nécessaire pour former les modèles.

Microsoft AirSim : un projet de metaverse pour les drones autonomes

Lors du Salon international de l’aéronautique de Farnborough, Microsoft a présenté son nouveau projet AirSim. Il s’agit d’un simulateur de vol pour les drones autonomes. La plateforme de metaverse fonctionne sur Microsoft Azure pour concevoir, entraîner et tester les appareils dans un environnement qui reproduit fidèlement le monde réel.

Microsoft affirme que dans AirSim, un drone peut effectuer des millions de vols en quelques secondes. Son entraînement inclut l’interaction avec plusieurs variables comme la pluie, la neige et les vents. La simulation implique également une reproduction des impacts que ces variables peuvent avoir sur les performances de l’appareil. Par exemple, comment les températures élevées affectent-elles l’autonomie de la batterie ou si la caméra peut voir clairement par temps couvert.

L’autonomie est un concept récurrent à l’ère de la robotique et de l’intelligence artificielle. En effet, c’est grâce à l’IA et aux quantités massives de données sur lesquelles elle repose que les appareils peuvent fonctionner et décider des actions à entreprendre dans différentes conditions.

C’est l’un des principaux rôles de Microsoft Azure dans le projet. Entre autres, il génère les données permettant d’entraîner les modèles d’IA. D’autre part, Azure fournira également les bibliothèques d’environnements 3D. Nous parlons ici d’une représentation virtuelle de paysages ruraux et urbains existants.

Lever les yeux vers le ciel

La simulation est une technique émergente dans la technologie autonome, surtout en termes de conduite. Mais à ce jour, le moyen le plus rapide d’effectuer un trajet c’est le vol. C’est la raison pour laquelle Microsoft a mis en place AirSim. 

Beaucoup de secteurs envisagent déjà d’exploiter l’autonomie des drones pour accélérer leur productivité. Nous pouvons par exemple citer les entreprises de livraisons ou les services d’inspections d’infrastructures. Mais avant de déployer les appareils autonomes, il est primordial de s’assurer qu’ils soient sûrs et prêts à affronter les défis du monde réel.

Notons que Microsoft a déjà lancé un projet open source de simulation haute-fidélité appelé AirSim en 2017. Le nouveau projet quant à lui est une plateforme de bout en bout permettant de former plus facilement les drones intelligents dans des environnements de simulation 3D.

Parmi les premiers à avoir testé AirSim figure Airtonomy, créateur de logiciels d’analyse de données pour les drones d’inspection. Bell a également testé le simulateur pour améliorer l’atterrissage des drones dans des conditions difficiles.

Microsoft prévoit de travailler avec les régulateurs de l’aviation civile mondiale pour faire contribuer AirSim à la mise en place de systèmes autonomes sûrs et certifiés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.