dans

Qu’est-ce que le metaverse ? Le guide complet

Metaverse

Tous les acteurs du monde numérique parleront bientôt du metaverse et le concept de monde parallèle ne sera plus de la pure fiction. Beaucoup le considèrent comme la future évolution d’internet, ce qui en augmente l’intérêt.

Le metaverse promet une révolution numérique et technologique. Les grandes entreprises l’ont déjà compris et commencent à préparer le terrain. En changeant le nom de sa compagnie, Facebook a confirmé l’importance de ce futur émergent. Mais que signifie réellement le metaverse et qu’est-ce qui explique tout le bruit qu’il fait ?

Définition du metaverse

Le metaverse n’existe pas encore, bien que certains développeurs de jeux vidéo et entreprises affirment déjà l’exploiter. De ce fait, il n’y a pas une véritable définition du terme. Néanmoins, dans l’idée générale, il se définit comme un monde virtuel dans lequel les gens peuvent vivre les mêmes expériences de la vie réelle.

En effet, il s’agit d’une représentation virtuelle de la réalité. Les humains y seront représentés par leurs avatars numériques et pourront interagir avec un jumeau numérique du monde réel.

La réalité virtuelle (VR) que nous connaissons fait généralement référence à un monde similaire au nôtre. Autrement dit, il peut lui ressembler, mais pas forcément. Ce n’est pas exactement la même chose pour le metaverse qui n’est autre qu’une version numérique du même monde dans lequel nous vivons. Par conséquent, les avatars virtuels peuvent faire les mêmes activités comme travailler, rencontrer des gens, aller à des concerts et même faire des achats.

Notons aussi que le metaverse est persistant. En termes simples, chaque action effectuée est synchrone et se déroule en temps réel. Ainsi, il n’y a pas de nouvelle session dans laquelle l’utilisateur doit recommencer une expérience depuis le début parce que, comme dans le monde réel, la vie continue.

Une incarnation d’internet ?

Certains définissent le metaverse comme une incarnation ou une évolution d’internet. Pour rappel, internet est un système de télécommunication international qui permet d’accéder à différentes données et de communiquer avec d’autres personnes. De même, le futur monde virtuel propose une sphère dans laquelle les gens peuvent socialiser et accéder à des données.

La plus grande différence est qu’au lieu de se limiter à l’écran, l’utilisateur peut réellement interagir avec d’autres personnes ou des objets par le biais de son avatar. Il remplace les ordinateurs, les smartphones et les tablettes par des technologies telles que les casques AR/VR et des manettes.

L’origine du metaverse

Nous devons le terme de « metaverse » à Neal Stephenson qui l’a décrit pour la première fois dans son roman Snow Crash (1992).

Au début du 21e siècle, l’économie mondiale s’effondre alors qu’une poignée de sociétés géantes en tirent profit. Les gens trouvent une échappatoire dans un monde virtuel auquel ils peuvent accéder, par le biais d’un avatar personnalisé, avec des lunettes et des écouteurs.

Le metaverse abrite une seule rue reliant des parcs d’attractions, des magasins, des bureaux et des complexes de loisirs. Mais comme dans le monde réel, les gens plus fortunés méprisent la classe moyenne et bénéficient de technologies plus avancées. Par ailleurs, les actions perpétrées dans le monde virtuel peuvent avoir des conséquences sur la vie réelle, comme un virus informatique qui endommage le cerveau des utilisateurs.

Bien que l’auteur présente le metaverse comme un concept dangereux, force est de reconnaître que sa description générale correspond à celle d’aujourd’hui. Le monde virtuel de demain sera une représentation du monde réel tel qu’il est avec la participation des avatars numériques de chacun. Les utilisateurs peuvent pratiquer les mêmes activités.

De la fiction vers la réalité

Plusieurs entreprises se basent sur le même concept de Stephenson pour créer une plateforme de metaverse. Second Life a, pendant plusieurs années, été une référence dans ce domaine.

Créée en 2003, elle propose un environnement virtuel dans lequel les utilisateurs peuvent créer et vivre des expériences à la demande. Mais au fil du temps, la vision que le monde a du metaverse a évolué en rendant Second Life moins attractive. Alors que certains le décrivent comme un ensemble d’expériences virtuelles variées, d’autres préfèrent la définir comme une réalité virtuelle et augmentée.

Aujourd’hui, la plupart des entreprises s’alignent sur la définition de Marc Zuckerberg qui a reboosté l’intérêt pour cette technologie. C’est effectivement le patron de Meta qui l’a défini comme une nouvelle conception d’internet.

Comment fonctionne le metaverse ?

Rappelons donc que dans le metaverse les gens, par le biais de leurs avatars, pourront interagir avec un monde virtuel et effectuer des actions qui auront un impact réel. Il repose donc sur plusieurs technologies pour que cela devienne possible.

Le matériel

Bien que les définitions du metaverse et de la réalité virtuelle et augmentée soient différentes, l’AR/VR sera un composant clé du futur monde virtuel. Les casques VR, les lunettes AR, les téléphones et les ordinateurs auront tous un rôle à jouer. Ensemble, ils permettront à l’utilisateur de s’incarner et d’interagir avec leur environnement à tout moment.

Un corps et un monde virtuels

Encore une fois, le metaverse est une représentation numérique du monde réel. Cela signifie qu’il sera composé du même paysage, des mêmes bâtiments, des mêmes objets et des mêmes personnes. Sa conception repose donc sur des technologies qui permettront de créer ce monde virtuel. Nous pouvons par exemple citer la cartographie et la modélisation 3D pour la conception d’un jumeau numérique ou encore Soul Machines pour les humains numériques.

Les propriétés virtuelles

Nous avons évoqué plus tôt la possibilité d’effectuer des achats dans le metaverse. Précisons toutefois que cela n’a rien à voir avec les achats en ligne. La marchandisation reposera sur les technologies blockchain comme les jetons non fongibles (NFT). Comme la crypto-monnaie, il s’agit d’un actif numérique sécurisé pouvant correspondre à une propriété numérique (œuvre d’art, immobilier, etc.). Un NFT serait pour ainsi dire un acte numérique qui prouve l’achat ou la vente d’une propriété dans le metaverse.

Par exemple, Metaverse Properties se propose d’être la première entreprise d’immobilier virtuel au monde. Elle propose de vendre des maisons, des espaces commerciaux ou des espaces collaboratifs dans plusieurs mondes virtuels. Pour sa part, RTFKT de Nike exploite les mêmes technologies de NFT, de blockchain et de réalité augmentée pour fabriquer des baskets virtuelles.

Le metaverse et l’IA

L’IA ou intelligence artificielle est une autre composante clé du metaverse. Elle permet d’améliorer tous les autres aspects que nous venons de citer. En effet, l’IA a le pouvoir de rendre les matériels plus puissants et d’accélérer les processus de conception du monde virtuel.

Par ailleurs, plusieurs technologies d’IA seront essentielles pour faire du metaverse un environnement multisensoriel et multidimensionnel. Nous pouvons par exemple citer la computer vision ou le traitement du langage naturel. C’est grâce à ces innovations que les avatars numériques et tous les composants du monde virtuel pourront interagir naturellement.

Notons également que tout ce qui relève du numérique correspond à des données. Cela signifie qu’une version virtuelle de notre monde équivaudrait à d’énormes quantités de données à gérer. L’intelligence artificielle fournit toute la puissance nécessaire pour exploiter ces données et toutes celles qui seront générées dans le metaverse.

Metaverse: les avantages et les inconvénients

Beaucoup estiment que le metaverse est l’avenir du numérique. Étant donné la manière dont le monde repose sur internet, ça pourrait être le cas. Mais comme dans Snow Crash, cette technologie, comme toute autre, présente ses inconvénients. Alors le metaverse est-il une bonne ou une mauvaise chose ?

Les avantages

Tout d’abord, comme le fait internet, le metaverse pourra connecter le monde en éliminant les barrières géographiques. Mieux encore, il permettra d’outrepasser les barrières physiques. Alors que la pandémie de COVID nous a contraints à limiter les contacts humains, les interactions sociales pourront quand même se poursuivre.

Étant donné la manière dont les médias sociaux connectent les gens, le metaverse donnera la possibilité de créer des espaces virtuels partagés. Autrement dit, les utilisateurs expérimenteront ces plateformes d’une manière plus immersive comme jamais auparavant.

Le metaverse aura également un impact positif sur le plan professionnel en améliorant l’environnement de travail. Par exemple, les visioconférences pourraient se dérouler dans des salles de réunions virtuelles et chaque collaborateur sera représenté par son avatar. Le travail à domicile pourrait également devenir une expérience plus commode.

Les entreprises commerciales auront la possibilité d’expérimenter de nouvelles formes de marketing et de publicité. Au lieu de présenter les caractéristiques d’un produit sur un site, elles pourraient, par exemple, proposer aux clients de simuler son utilisation.

En gros, le metaverse peut offrir des possibilités infinies aux entreprises et au grand public.

Les inconvénients

Tout comme la cybercriminalité et le cyberharcèlement affectent internet, ils seront également un problème crucial dans le metaverse. En tant que nouvelle technologie, les menaces et les risques sont encore inexplorés, ce qui fait que les systèmes de cybersécurité ne sont pas encore assez robustes.

En outre, le metaverse pourrait plus que jamais profiter aux annonceurs et aux vendeurs. Cela entraîne alors de nouvelles préoccupations sur la confidentialité des données et le respect de la vie privée émerge.

D’autre part, la possibilité d’explorer le monde tout en restant chez soi peut avoir des effets négatifs comme la dépendance ou le renfermement. Passer la majorité des heures dans une réalité virtuelle pourrait aussi faire perdre la notion de temps et de réalité aux utilisateurs et entraîner même une psychose.

Qui sont les grands acteurs actuels ?

Meta est probablement une référence, et bien que Mark Zuckerberg n’ait pas créé le concept, le changement du nom de sa société a été un élément déclencheur. Depuis, les grandes entreprises ont manifesté leur intérêt pour le metaverse.

Le géant des médias sociaux a annoncé que la compagnie sera désormais axée vers le futur monde virtuel. Son premier pas a été la création d’Horizon Worlds, un espace de réalité virtuelle dans lequel les utilisateurs sont représentés par leur avatar. Plus récemment, Meta a lancé le Builder Bot qui contribuera à la construction du futur monde numérique.

Chez Microsoft, le metaverse fait ses premiers pas dans sa plateforme de visioconférence Microsoft Teams. Une nouvelle fonctionnalité appelée Mesh permettra aux utilisateurs de participer à des réunions en tant qu’avatars holoportés.

Pour finir, le monde des jeux vidéo est un des principaux cas d’utilisation du metaverse. Dans ce domaine, Epic Games domine largement le marché avec son jeu Fortnite et son logiciel Unreal Engine. La société a récemment annoncé une levée de fonds de 2 milliards de dollars dont 200 millions proviennent de Sony.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.