dans

Soul Machines : un guide complet sur les humains virtuels

Soul Machines

Soul Machines crée des humains virtuels pour donner un visage à l’IA dans le but de redéfinir l’interaction homme-machine. L’entreprise vise ainsi à améliorer l’expérience client et de marque à l’aide d’avatars réalistes et émotionnellement réactifs.

Dans les entreprises, l’utilisation des chatbot a considérablement augmenté au cours des dernières années. Soul Machines pousse cette technologie plus loin encore avec la création d’avatars numériques pour donner un visage à l’IA. L’entreprise considère que les expériences empathiques des clients permettent de connecter les gens dans un monde ou le contact humain est en train de diminuer. Dans cet article, nous vous emmenons à tout découvrir sur Soul Machines et ses humains numériques.

À propos de Soul Machines

Soul Machines est une entreprise technologique basée en Nouvelle-Zélande fondée par Mark Sagar (PDG) et Greg Cross (CBO). Elle développe des solutions numériques pour améliorer la collaboration entre l’homme et la machine. À cette fin, elle crée ce qu’elle appelle les « Digital People » par le biais de sa plateforme Human OS. Très réalistes et capables d’analyser et réagir aux émotions humaines, ces avatars permettent aux machines de parler aux humains face à face. Entre autres, Soul Machines vise à redéfinir l’expérience des clients et des marques à l’aide de ces humains virtuels.

La motivation

En matière de technologie et d’IA dans les entreprises, la recherche d’avantages concurrentiels conduit de plus en plus à l’adoption des chatbots. Ceux-ci permettent d’automatiser le service client tout en proposant des services personnalisés. Mais l’utilisation de ces technologies n’est pas toujours une évidence pour les clients qui ont du mal à interagir avec une interface d’application impersonnelle.

Pour répondre à ce problème, Soul Machines propose de donner un visage à cette interface. En effet, l’entreprise permet de créer des personnages animés, dotés de voix naturelles et d’expressions faciales réalistes. Ils sont également capables de reconnaître et de réagir en fonction des émotions des personnes avec qui ils discutent. En termes simples, les humains virtuels permettent aux clients d’interagir de manière plus naturelle avec les machines.

La technologie de Soul Machines

Human OS fournit un visage et une voix interactifs alimentés par l’IA. La plateforme permet également de reproduire une personne réelle en un modèle numérique. Notons que Mark Sagar a obtenu deux oscars pour la création d’effets visuels dans Avatar et King Kong. Ses recherches sur les visages générés par ordinateur constituent ainsi un apport essentiel pour les humains virtuels de Soul Machines.

Par ailleurs, selon Greg Cross, le modèle de cerveau utilisé pour leurs avatars est similaire à la chimie du cerveau humain. De cette manière, si un humain virtuel détecte un visage souriant, le réseau neuronal utilisé crée l’équivalent du signal nerveux qui se produit dans un cerveau humain. Par conséquent, cela l’incite à sourire en retour.

Pour donner aux humains virtuels la capacité de comprendre les humains, Soul Machines a fait appel à la technologie Watson Assistant d’IBM. Il s’agit d’un agent virtuel d’entreprise qui fournit des services personnalisés. Watson Assistant repose sur la compréhension du langage naturel (NLU) pour répondre aux demandes des clients. Il fonctionne dans le Cloud d’IBM ce qui a permis à Soul Machines d’intégrer facilement les humains virtuels à l’aide d’une simple API.

Lorsque l’avatar reçoit la requête d’un client, le flux audio est envoyé dans l’API de Watson Assistant qui le convertit en texte. Ensuite, il utilise sa base de données pour trouver des réponses pertinentes, puis classe les résultats et renvoie la meilleure réponse à l’agent virtuel.

De son côté, Soul Machines analyse l’entrée audiovisuelle pour détecter des indices émotionnels dans la voix et les expressions faciales du client. Le discours est modulé en fonction de ces informations.

Créer des humains virtuels pour qui ?

Soul Machines propose principalement de créer des humains virtuels pour le service clients et les marques. D’après l’entreprise, ces avatars peuvent comprendre et représenter les valeurs de leur marque. Néanmoins, des humains virtuels créés sur la plateforme Human OS représentent d’autres organisations tels que des universités, des banques et même l’OMS. 

Greg Cross affirme que Soul Machines ne vise pas à remplacer les personnels de santé et les enseignants. Il s’agit, selon lui, d’un moyen de les augmenter et de les amplifier. En d’autres termes, les humains virtuels correspondraient plutôt à une intelligence augmentée. D’ailleurs, l’entreprise a pour vision d’« humaniser l’IA pour une meilleure humanité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.