dans

Qu’est-ce qu’un moteur de recherche ? Le guide complet

Moteur de recherche

Un moteur de recherche est ce qui vous permet de trouver tout ce que vous voulez sur Internet. Il parcourt plusieurs milliards de pages en quelques secondes pour fournir des résultats en les classant par ordre de pertinence.

Nous avons tous, un jour, voire tous les jours, eu recours à un moteur de recherche pour trouver une définition, une vidéo ou d’autres types d’informations sur internet. Mais vous êtes-vous déjà demandé comment il fait pour trouver les meilleurs contenus parmi le nombre incalculable de sites qui existe ? Dans ce guide, nous vous invitons à découvrir ce qu’est un moteur de recherche et comment cela fonctionne.

Qu’est-ce qu’un moteur de recherche ?

Un moteur de recherche est un logiciel qui permet de rechercher des informations sur internet à l’aide de mots-clés. Lorsqu’un utilisateur saisit une entrée, le moteur de recherche parcourt les milliards de pages existantes pour trouver les contenus correspondant à la requête. Par exemple, Google reçoit 63 000 requêtes par seconde dont chacune d’elle correspond à l’exploration de plus de 130 000 milliards de pages. En moins d’une seconde, il fournit un classement des meilleurs résultats.

Derrière ces résultats se trouve un mécanisme de plusieurs étapes que nous verrons plus tard. Mais notons d’abord qu’aujourd’hui, les moteurs de recherche reposent principalement sur l’intelligence artificielle.

L’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle ou IA est un domaine de l’informatique qui se divise en plusieurs catégories. Chaque technologie d’IA vise à permettre aux ordinateurs d’apprendre à effectuer une tâche et de s’améliorer d’eux-mêmes. Autrement dit, un ordinateur est dit intelligent lorsqu’il peut faire des prédictions ou prendre des décisions sans l’intervention d’un humain.

Dans un moteur de recherche, l’intelligence artificielle joue un rôle dans presque toutes les étapes. Elle intervient dans la recherche des informations, dans le classement des contenus et même dans la suggestion de nouveaux sujets d’intérêts. Et grâce à l’IA, les moteurs de recherche peuvent s’améliorer à mesure qu’ils effectuent des recherches et des prédictions.

Avec le nombre de requêtes par seconde et le nombre de sites ou de pages existant, il est tout simplement devenu impossible pour les humains de traiter toutes les recherches. Par ailleurs, un logiciel qui n’est pas alimenté par une intelligence artificielle n’a pas la capacité de faire des prédictions. En d’autres termes, l’IA est essentielle pour un moteur de recherche.

Comment fonctionne un moteur de recherche ?

Un moteur de recherche reçoit donc des mots-clés comme entrée et fournit un classement de contenus. Toutefois, certains moteurs de recherche comme celui de Google ont acquis des capacités avancées et peuvent traiter des requêtes plus longues. Le processus qui conduit de la requête aux résultats de recherche se divise en trois grandes étapes : l’exploration, l’indexation et le classement.

L’exploration ou le crawling

Comme nous l’avons déjà mentionné, un moteur de recherche explore Internet pour trouver des informations. Pour cela, il utilise des « robots d’exploration », aussi appelés araignées ou crawlers. Il s’agit d’algorithmes automatisés qui décident d’eux-mêmes quels sites explorer ainsi que le nombre de pages à parcourir.

Par ailleurs, les robots d’exploration utilisent également les liens hypertextes pour accéder à d’autres pages externes ou internes. En termes simples, ils construisent une carte de pages liées entre elles.

L’indexation

La prochaine étape pour le moteur de recherche consiste à comprendre le contenu de chaque page. Plus exactement, il enregistre toutes les pages web parcourues par les crawlers afin d’effectuer un classement en fonction des termes, des mots-clés et du contenu. 

Le terme indexation vient de l’index utilisé pour stocker ces informations et qui correspond à une grande base de données. Celle-ci contient une entrée de catalogue pour chaque mot de chaque page indexée. 

Le classement

La page où s’affichent les résultats de la recherche s’appelle SERP (Search Engine Result Page). Cela va sans dire que les meilleurs contenus sont classés dans les premiers résultats. Par ailleurs, d’après une étude, 67 % des clics sur la SERP vont aux cinq premières pages.

Il existe plus de 1,7 milliard de sites internet répertoriés. Cela signifie que les crawlers peuvent trouver un nombre incalculable de contenus incluant les mots-clés recherchés. Les algorithmes du moteur de recherche évaluent la qualité des index pour quels contenus sont pertinents.

Le classement des résultats dépend de plusieurs facteurs tels que la densité des mots-clés, la vitesse ou les liens. Notons tout de même que la densité des mots-clés ne se traduit pas toujours par un meilleur classement. En effet, la qualité du contenu prime sur la suroptimisation.

Entre autres facteurs de classement, nous pouvons citer la qualité des liens retour (backlinks), la récence du contenu, l’engagement et la vitesse de la page. C’est à ce niveau qu’intervient principalement l’intelligence artificielle. Les concepteurs de l’algorithme d’IA définissent des règles (facteurs) qui lui permettront de déterminer les pages à prioriser.

Toutefois, un moteur de recherche peut affiner l’évaluation de la qualité en faisant appel à des humains.

Répondre aux requêtes

Ces trois étapes permettent donc à un moteur de recherche de trouver les informations à afficher sur la SERP. Pour mieux comprendre comment ça se passe, voyons comment il répond à chaque requête.

Intention de recherche

Pour trouver les résultats les plus pertinents, le moteur de recherche doit avant tout comprendre l’intention de recherche des mots-clés. Autrement dit, il décompose la requête pour en analyser le sens à l’aide de modèles linguistiques complexes. De ce fait, il peut avoir recours aux synonymes ou tenir compte des catégories de mots. Par exemple, si la requête contient le terme « acheter », le logiciel affichera les pages qui vendent le produit recherché.

Cependant, en tant que logiciel informatique, un moteur de recherche ne peut pas naturellement comprendre le langage humain. Par conséquent, la requête doit être transcrite en un code déchiffrable pour les ordinateurs. C’est grâce au NLP (traitement du langage naturel), une sous-catégorie de l’IA, qu’ils peuvent le faire.

Correspondance

La correspondance nous ramène à l’indexation et au classement. Le moteur de recherche sélectionne les meilleures pages qui correspondent à la requête. Il priorise les contenus pertinents, de qualité, récents et populaires.

Facteurs individuels

D’autres facteurs individuels peuvent également entrer en jeu. Il peut s’agir de la localisation, des paramètres de recherche et de l’historique de recherche. Par ailleurs, l’algorithme de classement tient également compte du langage du navigateur.

Les autres rôles de l’IA dans un moteur de recherche

Nous avons vu que l’IA intervient dans le classement des résultats et dans la compréhension de la requête. Mais elle a d’autres contributions dans un moteur de recherche. Entre autres, l’intelligence artificielle améliore le traitement de la requête, la recherche en elle-même et le classement des résultats.

Contrôle de la qualité

Pour augmenter la visibilité de leurs sites, certains développeurs utilisent le « black hat SEO ». En termes simples, cela consiste à tirer parti de l’algorithme pour obtenir un meilleur classement dans la SERP. Cette technique inclut par exemple le cloaking, le texte invisible ou l’utilisation excessive de mots clés.

Mais les pages qui utilisent ces méthodes ne sont pas toujours les meilleures. Le défi pour un moteur de recherche est donc de filtrer les résultats pour n’afficher que les contenus de qualité.

Grâce à l’IA et au machine learning, les algorithmes peuvent séparer les spams des bons contenus. Autrement dit, l’IA peut détecter automatiquement les contenus préjudiciables (black hat) pour les retirer du classement.

Autres méthodes de recherche

Jusqu’ici, nous avons surtout parlé des mots-clés comme type de requête pour une recherche. Mais ce n’est pas la seule entrée qui peut être prise en charge par un moteur de recherche.

Déjà, comme nous l’avons mentionné plus tôt, Google peut traiter des phrases complètes. Cela est possible grâce à son modèle de langage appelé BERT (Bidirectional Encoder Representations from Transformers). BERT utilise le NLP, le NLU (compréhension du langage naturel) et l’analyse des sentiments pour comprendre l’intention de la requête.

Mais en dehors des textes, un moteur de recherche peut aussi utiliser la voix et les images. En effet, l’intelligence artificielle a rendu possible la recherche à partir d’une reconnaissance vocale. D’ailleurs, une étude a révélé que 20 % des recherches sur Google sont effectuées par la voix.

De même, il est désormais possible de lancer une recherche à partir d’une image grâce aux technologies d’IA comme le deep learning.

Les différents types de moteurs de recherche

Vous savez maintenant ce qu’est un moteur de recherche et comment cela fonctionne. Notons cependant que chaque moteur de recherche peut utiliser les algorithmes de manières différentes. Par exemple, les règles prédéfinies pour le classement peuvent varier d’un logiciel à un autre.

Mais nous devons également noter qu’il existe différents types de moteurs de recherche. D’une part, nous avons les moteurs de recherche généralistes qui peuvent fournir tout type d’information sur internet. Mais il existe aussi d’autres moteurs de recherche spécialisés qui permettent de trouver des éléments spécifiques.

Exemples de moteurs de recherche généralistes

Dans ce guide, nous avons beaucoup mentionné Google dans nos exemples. La raison évidente est qu’il s’agit du moteur de recherche le plus populaire avec plus de 90 % des parts de marché. Comme facteurs de classement, le géant du web se base sur les backlinks, la pertinence du contenu ainsi que la compatibilité avec les téléphones mobiles. Google exploite également l’IA de différentes façons dans son moteur de recherche (RankBrain, BERT, MUM).

Le deuxième plus grand moteur de recherche généraliste est Bing de Microsoft qui se base aussi sur le contenu, la pertinence, le nombre et la qualité des sites qui renvoient à la page. Ensuite vient Yahoo qui est alimenté par Bing. Et pour citer d’autres exemples, nous avons Ecosia, DuckDuckGo ou encore Qwant.

Dans ces différents moteurs de recherche, vous pouvez rechercher des définitions, de l’actualité, des images, des vidéos, des cartes, des outils de traduction, etc.

Les moteurs de recherche spécialisés

Un moteur de recherche propose aux utilisateurs de trouver des types de documents spécifiques ou des informations sur une thématique en particulier. Toujours pour reprendre l’exemple du géant du web, Google dispose par exemple de Google Images ou Google Map. Pour les moteurs spécialisés sur une thématique, Google Scholar et Scirus permettent de rechercher des documents scientifiques sur Internet. D’autre part, nous pouvons mentionner certaines plateformes qui disposent d’un moteur de recherche spécialisé tels que YouTube (vidéos) et Amazon (produits).

Rappelons donc qu’un moteur de recherche permet à un utilisateur de trouver différents types d’informations. Il parcourt le web pour trouver les meilleurs contenus correspondant à la requête avant de les classer par ordre de pertinence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.