dans

REX MKII, le nouveau robot armé semi-autonome israélien

Robot semi-autonome REX MKII

REX MKII, le nouveau robot semi-autonome de l’IAI patrouillera les zones de combats et les frontières de l’Israël.

 

Dans plusieurs pays, de plus en plus de dispositifs militaires autonomes et semi-autonomes se déploient. Une entreprise israélienne a dévoilé un robot armé télécommandé qui sera au service de la défense. Malgré une autonomie partielle, ce robot ne sera pas encore autorisé à ouvrir le feu sans l’accord des contrôleurs humains.

L’Israel Aerospace Industries dévoile REX MKII, le nouveau robot semi-autonome

L’Israel Aerospace Industries (IAI) est une entreprise qui travaille avec la défense israélienne. Elle a récemment dévoilé un nouveau robot armé semi-autonome. Baptisé REX MKII, celui-ci est destiné à patrouiller les zones de combats et les frontières, traquer les infiltrés et pourrait même ouvrir le feu. Cependant, pour cette dernière fonctionnalité, la décision reste pour l’instant entre les mains des superviseurs humains.

REX MKII a quatre roues motrices, et une tablette électronique permet de le commander. Il peut être équipé de deux mitrailleuses, de caméras et de capteurs. Le robot autonome peut collecter des informations pour l’armée de terre, transporter des soldats ou des fournitures. Étant armé, il peut évidemment frapper des cibles à une courte distance.

Par ailleurs, si le véhicule se contrôle manuellement, pour certaines fonctionnalités telles que le déplacement et la surveillance, REX MKII peut opérer de manière autonome.

Émergence des véhicules militaires terrestres sans pilote

Actuellement, les robots semi-autonomes se font de plus en plus nombreux au sein des armées de différents pays. Les États-Unis, la Russie ou encore la Grande-Bretagne adoptent ces technologies pour la logistique, le déminage et même les tirs d’armes.

Cependant, quand le mot « autonome » vient se combiner avec les dispositifs militaires, les inquiétudes sur la sécurité des vies humaines surviennent. En effet, d’après certains chercheurs, ces armes ne peuvent pas distinguer les combattants des civils. D’autre part, ils ne peuvent pas estimer la valeur d’une vie humaine.

Rani Avni, chef adjoint de la division des systèmes autonomes de l’Israel Aerospace Industries, affirme qu’il est possible de rendre le robot REX MKII entièrement autonome. Néanmoins, la maturité du système ou de l’utilisateur n’en est pas encore à ce point, rassure-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.