dans ,

Un robot du MIT peut aider les infirmes à s’habiller

Un robot du MIT peut aider les infirmes à s'habiller

Le MIT a développé un nouvel algorithme pour permettre à un robot d’aider les personnes infirmes à s’habiller, avec une interaction sans risque.

Les robots d’assistance peuvent s’avérer très utiles, surtout quand il s’agit d’aider les personnes en difficulté. Toutefois, l’interaction avec ces dispositifs présentait des risques pour la sécurité des personnes, du moins jusqu’ici. Mais le nouveau robot développé par le MIT peut désormais interagir avec les humains sans aucun impact nocif.

Le nouveau robot du MIT pour habiller les infirmes

À la différence des humains qui peuvent interagir instinctivement sans se mettre en danger, les robots doivent tout apprendre. Autrement dit, ils doivent être programmés pour agir en vitesse et avec sécurité. Évidemment, nous parlons ici de la sécurité des humains.

Auparavant, pour des raisons de sécurité, les algorithmes implantés dans les robots leur empêchaient d’avoir des impacts sur les humains. Cependant, cela entraîne parfois des dysfonctionnements des dispositifs.

Le MIT Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory a récemment développé un nouvel algorithme qui permet à un robot d’assistance d’avoir des impacts qui ne présentent aucun risque. Dirigés par le doctorant Shen Li, les travaux des scientifiques consistent à redéfinir la sécurité des mouvements robotiques qui permettent à la fois d’éviter les collisions. En d’autres termes, au lieu de n’avoir aucun impact sur les humains, le robot du MIT peut interagir avec lui inoffensivement, pour l’aider à s’habiller.

Assister les personnes à mobilité réduite

D’après Shen Li, le développement de cet algorithme a présenté un grand défi pour les chercheurs. Néanmoins, il permet de programmer des mouvements plus efficaces pour que le robot puisse aider un humain en toute sécurité à enfiler ses vêtements.

Les précédents algorithmes s’appuyaient sur un seul modèle pour étudier les activités d’un humain. Par contre, ce nouveau système est capable de combiner différentes situations. 

Zackory Erickson de l’Université Carnegie Mellon a affirmé que  cette approche réunit la théorie des ensembles et les contraintes de sécurité adaptées à l’homme. Par ailleurs, elle implique également la prédiction du mouvement humain et le contrôle par rétroaction pour une interaction homme-machine sûre.

L’algorithme développé par le MIT CSAIL permet donc à un robot d’aider une personne à mobilité réduite à s’habiller correctement. Toutefois, il serait envisageable d’utiliser la même technologie pour assister les personnes portant un handicap dans d’autres tâches au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.