dans

SoftBank et Keenon s’associent pour normaliser les robots serveurs

SoftBank et Keenon s'associent pour lancer des robots serveurs

Au Japon et à Singapour, les robots serveurs deviendront bientôt la norme, d’après SoftBank et Keenon.

 

En raison de la distanciation sociale et d’une pénurie de main-d’œuvre, l’automatisation est actuellement en plein essor. Entre autres technologies, les robots sont particulièrement appréciés quand il est question d’interagir avec les humains. C’est ainsi que ces deux sociétés de robotique ont décidé de réunir leurs ressources pour déployer les robots serveurs. Ils commenceront au Japon et à Singapour.

Les robots serveurs de SoftBank et Keenon

SoftBank Robotics est une société japonaise tandis que Keenon Robotics est basée en Chine. Spécialisées dans la robotique, elles ont décidé de s’associer pour étendre l’utilisation de leurs systèmes dans le secteur des services, ont-elles indiqué dans un communiqué. SoftBank et Keenon déclarent vouloir faire des robots serveurs la norme au Japon et à Singapour.

Dans le cadre du partenariat, la société chinoise fournira le matériel, à savoir le robot Keenbot. Parmi ses diverses capacités, il peut éviter les obstacles et transporter jusqu’à quatre plats à la fois. De son côté, SoftBank Robotics fournira l’infrastructure de cloud computing pour le contrôle et l’organisation.

Parmi les premiers clients figure Grab, une super application de service de livraison de type Uber Eats. L’autre client est le Tung Lok Group qui est une chaîne de restaurants présent dans cinq pays de l’Asee du Sud-Est. Ils utiliseront les robots serveurs de SoftBank et Keenon de différentes manières, pour ainsi dire.

Outre la région de Singapour, où l’utilisation des robots est encouragée par l’initiative Smart Nation, le Japon est également un marché cible. Néanmoins, le projet prévoit déjà une extension vers les États-Unis, l’Europe et le Moyen-Orient.

Répondre à la pénurie de main-d’œuvre et à la distanciation sociale

D’après le duo, le déploiement de ces robots ne signifie pas un remplacement de personnel. Cela correspondrait plus à une aide supplémentaire. Par ailleurs, cela facilite la distanciation sociale qui est devenue un important facteur pour l’utilisation de ces technologies. D’autre part, l’automatisation est une réponse à la pénurie de main-d’œuvre. Elle a pour cause le vieillissement de la population et la fermeture des frontières qui a lourdement impacté l’emploi des étrangers.

Autrement dit, le lancement des robots serveurs de SoftBank et Keenon survient à un moment où la réduction des contacts humains et les enjeux de l’automatisation imposent de nouvelles stratégies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.