in

Le New York Times adopte l’IA générative avec une nouvelle équipe

Face aux défis de l’ère numérique, le New York Times décide d’adopter l’intelligence artificielle générative. Le célèbre quotidien américain met en place une équipe dédiée à l’IA, dans le but d’optimiser ses processus de production de contenu.

Un expert des médias numériques à la tête de cette équipe

Pour mener à bien sa révolution technologique, le New York Times a recruté Zach Seward, figure expérimentée du journalisme digital. Son riche passé professionnel au sein de plusieurs médias de renommée fait de lui le candidat idéal pour piloter les initiatives en intelligence artificielle dans la salle de rédaction du Times. Zach Seward a notamment été rédacteur en chef fondateur de Quartz. Il a également travaillé au sein du Nieman Journalism Lab à Harvard et du Wall Street Journal.

À la tête de cette équipe dédiée à l’IA, Seward établira les principes d’utilisation de l’intelligence artificielle générative. Il se chargera aussi de la création de programmes de formation pour accompagner les journalistes dans l’utilisation des nouveaux outils. Enfin, afin d’assurer une intégration optimale de l’IA dans les produits numériques du Times, Zach Sewart collaborera également avec divers départements de l’entreprise.

L’IA ne remplacera pas la plume des journalistes humains

Même en intégrant l’IA générative dans ses processus éditoriaux, le New York Times affirme que cette technologie ne se substituera pas au travail de ses journalistes. « Le journalisme du Times sera toujours rapporté, écrit et édité par nos journalistes experts » a assuré Zach Seward après son arrivée au sein du journal.

Cette nouvelle équipe dédiée à l’intégration de l’IA mettra en œuvre des techniques de machine learning et des prototypes basés sur l’IA générative. L’objectif est de faciliter le travail des journalistes sur le terrain. Cela permettra aussi d’améliorer la présentation de l’information aux lecteurs du New York Times.

Le Times, désormais en faveur de l’IA générative

Cette annonce du New York Times révèle une histoire d’amour-haine avec l’IA générative. Récemment, le journal a attaqué en justice la start-up OpenAI et Microsoft pour violation du droit d’auteur. Il accuse notamment l’entreprise dirigée par Sam Altman de l’utilisation non autorisée de ses contenus pour la formation de ChatGPT. Et maintenant, il annonce son intention d’explorer les potentialités de cette même technologique dans le domaine du journalisme.

À ce stade, le journal n’a pas divulgué de détails sur la manière dont il envisage de procéder. La question de savoir s’il développera ses propres outils d’IA ou collaborera avec des partenaires externes reste en suspens.

Pour concrétiser ce projet, le Times prévoit d’effectuer plusieurs embauches. Son équipe dédiée à l’IA sera composée d’ingénieurs logiciels, d’experts en apprentissage automatique, de designers, d’éditeurs expérimenté, et d’un rédacteur en chef senior en design, entre autres.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *