dans

ArchAIDE : l’IA au service de l’archéologie

ArchAIDE, un application d'IA pour l'archéologie

Grâce à ArchAIDE et son intelligence artificielle (IA), le domaine de l’archéologie connaît une révolution.

 

L’intelligence artificielle apporte sa contribution dans un nouveau domaine d’application : l’archéologie. ArchAIDE est une application qui permet de reconnaître automatiquement les fragments de céramiques. Pour les archéologues, c’est des dizaines d’heures de travail en moins.

ArchAIDE, l’application d’archéologie basée sur l’IA

Depuis quelques années, une équipe dirigée par le professeur Letizia Gualandi, du MAPPALAB de l’université de Pise, développe le projet ArchAIDE. Il s’agit d’une application de reconnaissance automatique destinée aux archéologues. Plus précisément, elle permet d’identifier les fragments de céramiques et de poterie pour créer une base de données. La désignation ArchAIDE signifie Interprétation automatique archéologique et documentation des céramiques.

Pour utiliser l’application, il suffit de prendre une photo du fragment à identifier avec un appareil mobile. Ensuite, il faut l’envoyer à un module de reconnaissance automatique. La photo prise viendra alors compléter une base de données que les archéologues ou autres passionnés pourront utiliser.

Jusqu’ici, l’application d’archéologie ArchAIDE utilise l’IA pour identifier cinq types de poteries. La base de données actuelle comporte des informations sur les amphores romaines, les céramiques sigillées d’Italie, de Gaule du Sud et d’Espagne. Elle inclut aussi des majoliques de Montelupo, Barcelone et Valence. Par ailleurs, ArchAIDE peut reconnaître à la fois les fragments de céramiques avec et sans décoration, avec une précision de 75 %.

Une nouvelle ère pour les archéologues

D’après Gualandi, c’est sur le terrain que l’idée de ce projet leur est venue. En effet, l’analyse des poteries est un travail chronophage. Pour identifier un fragment de céramique ou une poterie, les archéologues doivent passer en revue plusieurs documents.

Grâce à ArchAIDE et l’IA, cette partie de l’archéologie deviendra une tâche plus facile, et par la même occasion, moins coûteuse.

Les recherches archéologiques ont permis de découvrir des milliers de fragments qui pourraient constituer un puzzle, selon Gualandi. L’application est également un moyen de valoriser les informations recueillies, incluant celles qui datent de plusieurs années et qui sont restées désuètes.

Plus ArchAIDE sera utilisée, plus il sera performant. L’équipe travaille actuellement avec d’autres universités et centres de recherche pour enrichir la base de données. Par ailleurs, l’application est déjà disponible en téléchargement gratuit sur AppStore et GooglePlay.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.