dans

Architecte cloud : tout savoir sur ce métier

Architecte Cloud

Un architecte cloud est responsable du stockage, du déploiement et de la gestion des données d’entreprises dans les serveurs externes. Ses principaux outils de travail sont les algorithmes, l’architecture de réseaux et la programmation.

L’architecte cloud est le garant de la sécurité des données numériques d’une entreprise. Comment faire pour en devenir un ? Dans cet article, nous vous donnons toutes les informations essentielles : missions, qualités requises, avantages, etc.

Le métier d’architecte cloud

Comme sa désignation l’indique, le métier d’architecte cloud se rapporte au cloud computing. Pour rappel, ce concept consiste à stocker et à traiter des données sur des serveurs externes, c’est-à-dire sur internet.

En d’autres termes, l’architecte cloud est responsable de tout ce qui se rapporte au traitement des données de l’entreprise dans le cloud. Cela va de la gestion des données à la programmation des algorithmes de traitement.

Généralement, ce professionnel est au service d’éditeurs de logiciels. Cependant, de plus en plus d’entreprises s’orientent aujourd’hui vers les solutions cloud et embauchent directement des architectes pour mettre au point leur système.

Quelles sont ses missions ?

En tant qu’architecte cloud, son rôle est de faire évoluer l’architecture afin de répondre aux besoins de l’entreprise. Pour ce faire, il doit commencer par identifier ces besoins pour collecter les données qui s’y rapportent. Il doit ensuite concevoir la solution à déployer, définir son design et la mettre en place. Par ailleurs, sa mission implique également de s’assurer que la solution ou l’architecture adoptée corresponde à l’environnement existant.

En outre, l’architecte cloud est responsable de la sécurité des données hébergées ainsi que de leur accès depuis les différents supports. En d’autres termes, il participe à l’exploitation de ces données en automatisant les activités. Il doit aussi réaliser des tests de suivi et d’optimisation. D’autre part, il a également la responsabilité de former les employés de l’entreprise qui exploite le système. Et enfin, il doit se tenir informé des dernières avancées technologiques pour mettre à jour ses solutions.

Les compétences requises d’un architecte cloud

Un bon architecte cloud doit avant tout avoir une parfaite maîtrise des logiciels de l’infrastructure technique des différents systèmes d’exploitation. De même, il doit être capable de manipuler les outils de virtualisation.

Une partie de son travail consiste à programmer des solutions informatiques, ce qui implique une connaissance des langages de programmation. L’architecte cloud doit aussi connaître toutes les solutions cloud disponibles sur le marché. Pour finir, la maîtrise des bases de données et des outils de stockage est une compétence indispensable.

En termes de qualités personnelles, l’architecte cloud doit avoir un bon sens relationnel, ainsi qu’un bon sens du service et de la qualité. Il travaille généralement en équipe, surtout quand il exerce dans une entreprise avec d’autres services. Autrement dit, il doit aussi avoir le sens de la pédagogie.

Comment devenir un architecte cloud ?

Il y a quelques années, un architecte cloud autodidacte pouvait être admis dans les entreprises. Aujourd’hui, il faut au moins avoir un niveau Bac + 5 pour accéder à ce poste. Ainsi, pour se faire une place dans ce domaine, il existe plusieurs formations disponibles.

Entre autres, les personnes qualifiées pour ce métier doivent avoir un diplôme d’ingénieur en informatique et réseaux. Cela va sans dire qu’un master, un Mastère spécialisé ou un doctorat est déterminant pour intégrer le système.

Les formations disponibles

Pour devenir architecte cloud, plusieurs écoles d’ingénieurs proposent des formations « informatique et réseaux » dont certaines permettent même de se spécialiser dans le cloud computing.

Pour obtenir un diplôme d’ingénieur spécialisé en informatique et réseaux, en intelligence artificielle ou en Big Data, nous pouvons notamment citer Télécom ParisTech, ISEP, IMT Mines d’Alès ou encore ESIEA.

En outre, le Cycle Ingénieur propose de former des ingénieurs polyvalents pendant un stage de 18 mois. En tout, les étudiants accumulent 3 ans d’expérience au cours desquels ils doivent réaliser des projets scientifiques et techniques. Cette option est particulièrement recommandée pour ceux qui souhaitent faire une alternance. 

L’école d’ingénieurs ITIN propose une option cloud computing pour sa 1re année de Master manager ingénierie informatique. De son côté, l’INSSET offre un master cloud computing & mobility, de même que l’UPJV.

D’autre part, l’ISEP propose également un master cloud computing ainsi qu’un Mastère spécialisé expert cloud computing et SaaS.

Pour finir, un Mastère spécialisé virtualisation et cloud computing est disponible à l’ITESCIA.

Formations professionnalisantes

Il existe également des formations plus courtes pour les professionnels qui souhaitent se spécialiser dans le cloud computing pour une évolution de carrière. Par exemple, il existe des mini-formations continues de 3 à 10 jours mises en place par certains organismes.

Enfin, le Centrale Supélec propose la formation continue Executive Certificate Architecte Cloud et DevOps.

Le salaire d’un architecte cloud

Le salaire d’un architecte cloud se définit en fonction de son expérience. Un débutant dans le métier peut gagner environ 2 700 € par mois, soit une moyenne d’environ 35 000 € bruts par an. Avec un niveau intermédiaire, il peut gagner 45 000 € tandis qu’avec une expérience confirmée, sa rémunération peut atteindre les 70 000 € bruts par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.