dans

DB et Siemens présentent le premier train autonome

Le train autonome de DB et Siemens

Les entreprises Deutsche Bahn (DB) et Siemens ont développé un train qui fonctionne de manière complètement autonome.

Plus tôt cette année, le parlement allemand a adopté une loi pour autoriser les véhicules à conduite autonome à circuler sur les voies publiques d’ici 2022. Mais ce ne seront pas uniquement des voitures sans conducteurs que nous verrons dans la ville au cours des prochaines années. Un nouveau train entièrement autonome a été dévoilé par Deutsche Bahn et Siemens la semaine dernière.

DB et Siemens déploient un train autonome sur les rails de Hambourg

Les entreprises Deutsche Bahn (DB) et Siemens ont collaboré avec la ville de Hambourg, en Allemagne, dans le cadre du projet Digital S-Bahn Hamburg. Avec un investissement de 60 millions d’euros, les partenaires ont développé le tout premier train sans conducteur.

Le Digital S-Bahn a effectué son premier déplacement la semaine dernière. Le train développé par DB et Siemens peut effectuer des manœuvres de manière complètement autonome. Il reçoit les signaux de commande par radio et est contrôlé par la technologie numérique. Toutefois, un opérateur doit rester dans le train avec les passagers pour superviser le voyage. Par ailleurs, le Digital S-Bahn Hamburg circule sur le même réseau que les trains avec conducteurs.

Attractivité, fiabilité et économie d’énergie

Rappelons que l’Allemagne a déjà approuvé le déploiement des véhicules sans conducteurs pour l’année prochaine. Quant au projet Digital S-Bahn Hamburg, quatre trains devront entrer en service à partir du mois de décembre prochain.

D’après Richard Lutz, le PDG de Deutsche Bahn, des opérations ferroviaires automatisées permettront d’offrir un meilleur service aux passagers. L’objectif est de rendre ce moyen de transport plus attractif. De son côté, le patron de Siemens, Roland Busch, affirme que cela améliorera la ponctualité et l’optimisation énergétique. Par ailleurs, cette technologie, déjà approuvée d’après lui, comporte des interfaces ouvertes. Autrement dit, les opérateurs du monde entier pourront immédiatement l’utiliser sur tous types de terrain.

Notons tout de même qu’avant ce train autonome de DB et Siemens, une locomotive semi-autonome avait déjà circulé sur le réseau national français en 2020. Et actuellement, la SNCF travaille en partenariat avec Alstom, Bosch et Thales pour déployer un prototype entièrement autonome d’ici 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.