dans

L’IA prédit comment le comportement du PDG impacte les performances de l’entreprise

L’IA prédit comment le comportement du PDG impacte les performances de l’entreprise

L’IA peut améliorer la prédiction boursière basée sur l’analyse du comportement du PDG d’une entreprise.

Les paroles et les gestes peuvent avoir des impacts palpables, même dans les grandes organisations. L’étude du comportement des dirigeants est même devenue une approche assez courante de la prédiction boursière. Mais la méthode traditionnelle a ses limites. Par conséquent, des chercheurs en ont développé une autre méthode en se basant sur l’IA.

L’analyse prédictive de l’IA en tant qu’approche pour étudier le comportement du PDG

Il existe effectivement une pseudoscience qui consiste à faire passer des tests de personnalité aux PDG d’entreprises. Le but est d’évaluer le lien de leur comportement avec les performances de l’entreprise. Autrement dit, cette technique vise à expliquer quel impact financier cela engendre.

La méthode la plus courante pour effectuer les tests s’appelle Big Five, en référence aux cinq grands traits évalués. Il s’agit notamment de l’ouverture à l’expérience, la conscience, l’extraversion, l’agréabilité et le névrosisme. Cependant, les chercheurs n’arrivent pas à extraire tous ces traits en une seule analyse. Généralement ce sont surtout la conscience, le névrosisme et l’extraversion qui sont les plus évidents.

De ce fait, des chercheurs dans des universités allemandes et italiennes ont décidé d’adopter une autre approche. Ils ont décidé de faire une analyse prédictive du comportement du PDG en s’appuyant sur l’IA.

Le Myers Briggs Type Indicator (MBTI)

Au lieu du Big Five, ces chercheurs ont opté pour le MBTI qui est un autre outil d’évaluation psychologique. Celui-ci classe les personnalités en 4 axes différents dont l’extraversion/l’introversion, la sensation/l’intuition, la réflexion/le sentiment et le jugement/la perception.

Ensuite, ils ont créé le profil MBTI de 32 PDG, dont Elon Musk, à l’aide de données collectées par crowdsourcing. Pour faire court, la première étape consistait à démontrer que la personnalité prédite est liée au risque financier. La deuxième étape consistait à créer un  pour aider à identifier les segments de textes susceptibles d’avoir un effet positif ou négatif.

Grâce à l’analyse prédictive faite à l’aide de l’IA, ils sont parvenus à la conclusion qu’un PDG avec un comportement extraverti, intuitif et réfléchi est moins sujet aux risques. Les chercheurs souhaitent également améliorer le modèle afin d’ajouter d’autres types de données, telles que les signaux vocaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.