dans

Isaac Asimov : biographie, œuvres et influence du père des robots

Isaac Asimov

Isaac Asimov était un écrivain prolifique qui a écrit près de 500 livres, dont des œuvres de science-fiction qui furent ses plus grands succès. De vendeur de bonbons à docteur en biochimie et en passant par l’armée, ce fut pourtant sa passion pour l’écriture qui a le plus marqué sa vie.

À l’origine des œuvres tels que Les Robots et la trilogie Fondation, nous lui devons également le terme « robotique ». Par ailleurs, il est également connu pour avoir inventé les « trois lois de la robotique ». Nous vous proposons de découvrir tout sur la vie d’Isaac Asimov dans cet article.

Qui était Isaac Asimov ?

Isaac Asimov était un écrivain américain d’origine russe. Le 2 janvier 1920 à Petrovitchi, en Russie, ses parents Anna Rachel Berman et Judah Ozimov ont donné naissance à un Isaak Yudovick Ozimov. À ses trois ans, sa famille et lui ont déménagé aux États-Unis et se sont installés à Brooklyn. En orthographiant leur nom suivant l’alphabet latin, le sien est devenu Isaac Asimov.

Il a appris à lire tout seul à l’âge de 5 ans et a obtenu son diplôme du lycée à 15 ans pour intégrer l’Université de Columbia. Il a d’abord commencé une spécialisation en zoologie avant de se reconvertir dans la chimie. Asimov obtient une licence en sciences en 1939, puis une maîtrise en chimie en 1941 et un doctorat en 1948.

En 1942, il épouse Gertrude Blugerman avec qui il eut deux enfants, David (1951) et Robyn Joan (1955). Ils se sont séparés en 1970 et Asimov s’est remarié avec Janet O. Jeppson en 1973.

Suite à une crise cardiaque survenue en 1977, il a subi un triple pontage puis contracté le VIH lors d’une transfusion sanguine. Le 6 avril 1992, Isaac Asimov meurt d’une insuffisance cardiaque et rénale.

Sa carrière

La famille Asimov possédait une série de magasins de bonbons, et le père d’Isaac a fait appel à lui dès son plus jeune âge. Puis, durant la Seconde Guerre mondiale (1942-1945) et entre l’obtention de sa maîtrise et son doctorat, il a travaillé en tant que chimiste civil à la station aéronavale de Philadelphie. À partir de septembre 1945, il a été au service de l’armée, mais son service prit rapidement fin en 1946.

Une fois qu’Asimov a obtenu son doctorat et achevé son année post doc, il a enseigné la biochimie à la faculté de médecine de l’université de Boston. Sa carrière d’écrivain prenant plus d’ampleur, il limita son rôle de professeur titulaire à donner des conférences occasionnelles. Il a également été approché par la DARPA mais a refusé en avançant qu’il ne pourrait pas écrire librement.

Isaac Asimov, l’écrivain

Isaac Asimov a écrit dans plusieurs catégories et a produit près de 500 livres. Son début de carrière en tant qu’écrivain était principalement dominé par la science-fiction. Il a commencé par écrire des nouvelles en publiant Au large de Vesta en 1938. Puis, en 1950, son premier roman de science-fiction intitulé Cailloux dans le ciel est sorti. Après Face aux feux du soleil, publié en 1957, il a commencé à publier des ouvrages non fictionnels.

Il a d’abord coécrit un manuel intitulé Biochemistry and Human Metabolism. Par la suite, ses livres sur la vulgarisation se sont multipliés, tandis que ceux sur la science-fiction étaient en baisse de production. Jusqu’en 1982, il a écrit plus de 120 livres en dehors de la fiction.

Il a ensuite repris une carrière d’écrivain de science-fiction en publiant Fondation foudroyée en 1982 suivi par d’autres suites à ses romans.

Ses meilleurs romans

Parmi toutes les œuvres d’Asimov, la série Fondation et Les Robots ont marqué l’histoire de la science-fiction. Voici donc notre sélection des meilleurs romans écrits par Isaac Asimov.

Les Robots (1950)

Il s’agit sans doute de l’œuvre la plus connue de l’écrivain. En réalité, il s’agit d’un recueil de nouvelles de science-fiction qui ont d’abord été publiées dans des magazines dans les années 40.

Il aborde les relations homme-machine et présente les Trois lois de la robotique énoncées initialement dans Cercle vicieux en 1942. La manière dont les prédictions d’Asimov sur l’impact de l’intelligence artificielle sur le monde se sont avérées concordantes explique certainement le succès de cette œuvre.

Les Robots a eu un grand impact dans le monde de la fiction mais également à d’autres niveaux. Il a été adapté dans une version cinématographique en 2004 mais aussi en séries télévisées. Il a aussi influencé d’autres films d’une façon ou d’une autre, et même un album musical qui portait le même nom.

Fondation (1951)

C’est le début d’une longue série qui commence vers la fin de l’Empire galactique. Ce roman traite d’une science appelée « psychohistoire » qui est une méthode statistique de prédiction de résultats. Hari Seldon, le créateur du concept a des visions d’un avenir sombre et brutal. Il rassemble alors les plus grands esprits de l’Empire pour créer un sanctuaire sur une autre planète pour le reste de la galaxie.

La trilogie d’Isaac Asimov est d’abord complétée par Fondation et Empire en 1952 et Seconde Fondation en 1953. Il reprend le cycle de la Fondation des dizaines d’années plus tard en écrivant une suite et un début du cycle. Autrement dit, il publie d’abord Fondation foudroyée (1982) et Terre et Fondation (1986) avant de revenir au tout début avec Prélude à la Fondation (1988) et Aube de la Fondation (1993).

Tyrann (1951)

Tyrann appartient au cycle de Trantor qui inclut également Cailloux dans le ciel (1950) et Les courants de l’espace (1952). Ce deuxième livre de la série explore une période antérieure à l’Empire galactique. Il raconte l’histoire de Biron Farrill qui est originaire de la planète Tyrann mais étudie à l’Université de la Terre. Après la mort de son père, Biron devient également la cible du régime despotique qui règne sur sa planète. Il rejoint alors la rébellion qui se forme sur les autres planètes aux alentours.

Ah ! Jeunesse (1952)

Il s’agit, non d’un roman mais d’une nouvelle qui relate l’histoire de Slim et Red. Slim accompagne son père qui est astronome dans le domaine industriel de la riche famille de Red. Les deux garçons deviennent amis, et Red fait découvrir à Slim des créatures étranges qu’il a trouvé sur leur propriété. Mais malgré une apparence plutôt amicale, elles ne sont pas si inoffensives.

Les cavernes d’acier (1954)

Outre les recueils de nouvelles Les Robots et Un défilé de Robots (1964), Les cavernes d’acier est le premier roman du cycle des robots d’Isaac Asimov. L’histoire se déroule dans un avenir sombre et lointain, mettant en scène des villes en forme de dôme sur une Terre surpeuplée et mourante. Le roman rassemble dans une histoire les humains, les robots et des extraterrestres appelées Spacers qui ressemblent aux Terriens.

Les autres romans qui complètent le cycle sont Les Robots de l’aube (1957) et Les Robots de l’Empire (1983).

Les dieux eux-mêmes (1972)

Toujours dans un mélange d’univers parallèles, Isaac Asimov parle d’extraterrestres et de l’avenir de l’humanité. En résumé, l’humanité reçoit au XXIIe siècle une source d’énergie illimitée. Celle-ci provient d’un monde parallèle. Mais elle a un prix qui implique la destruction de la Terre et du Soleil.

The Complete Stories (1990 et 1992)

The Complete Stories est une série qui était destinée à former une collection des œuvres (nouvelles et romans) d’Isaac Asimov. Cependant, la série s’interrompit après le deuxième livre.

Néanmoins, la collection présente Quand les ténèbres viendront (1941), Satisfaction garantie (1951) ou encore Les Cendres du passé (1956) qui sont toutes des nouvelles fascinantes. Elle raconte aussi, en six séquences, La dernière question (1956) qui se démarque de tous.

Les trois lois de la robotique selon Isaac Asimov

Outre l’héritage littéraire que représentent les œuvres d’Isaac Asimov, il est également à l’origine de mots existants dans le dictionnaire dont « positronique » et « psychohistoire ». Par ailleurs, c’est également Asimov qui a inventé le terme « robotique » que nous utilisons jusqu’à ce jour, et l’a employé pour la première fois dans Cercle vicieux en 1942.

Et comme nous l’avons répété plus d’une fois dans cet article, Isaac Asimov est surtout connu pour ses Trois lois de la robotique :

« Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger » ;

« Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi » ;

« Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi ».

Ces lois devaient s’appliquer aux robots de toutes les histoires écrites par Asimov. Toutefois, ils ont également influencé d’autres histoires.

La loi zéro

Bien que les trois lois semblent pertinentes, Isaac Asimov lui-même était soumis à de nombreuses difficultés. En effet, ses histoires de robots présentent une ambiguïté entre les trois lois. Par ailleurs, Asimov modifiait de temps en temps les lois qu’il présentait dans une œuvre ou une autre. Les robots finissent par se trouver dans une situation qui les oblige à enfreindre une de ces trois lois.

Isaac Asimov finit par reconnaître certaines limites sur ses lois, concernant notamment la première. Selon lui, sacrifier un individu au profit de l’humanité tout entière serait logique. Ainsi, en 1985, il a ajouté une loi zéro dans ce sens : « Un robot ne peut porter atteinte à l’humanité ni, restant passif, laisser l’humanité exposée au danger ».

Les lois d’Asimov dans la réalité ?

Certes, les trois lois d’Isaac Asimov concernent initialement les robots de science-fiction. Toutefois, elles ont une réelle influence dans le monde actuel.

Par exemple, en Corée du Sud, le gouvernement a mis en place une charte éthique pour la robotique, en 2007. Et apparemment, la charte en question reflète les lois d’Asimov. Pareillement, un député français a récemment proposé une loi pour promulguer une charte de l’IA qui comprenait également, dans l’article 2, les trois lois de la robotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.