dans ,

Covoiturage autonome : un marché beaucoup plus lucratif que prévu

Le marché du covoiturage autonome

La valeur du marché du covoiturage autonome pourrait atteindre les 11 à 12 000 milliards de dollars, selon l’ARK.

Il reste encore du chemin à faire avant de pouvoir déployer les moyens de transport complètement autonomes. Toutefois, cette technologie de rupture a de nombreuses implications en matière d’investissement.

L’avenir du marché du covoiturage autonome

Concernant le marché de la technologie des véhicules autonomes, l’ETF ARK Autonomous Technology & Robotics est en position de puissance pour en tirer parti. D’ailleurs, ARK Investment Management faisait partie des premiers à présenter l’idée du covoiturage autonome à grands investisseurs.

D’après leur analyste, Tasha Keeney, le marché deviendrait même potentiellement plus lucratif comparé aux prévisions intiales. Au départ, ARK estimait que le marché actuel de 150 milliards de dollars devait atteindre les 6-7 trillions de dollars d’ici 2030. Mais plus récemment leur recherche a fait augmenter leur estimation qui prévoit aujourd’hui une opportunité de 11 à 12 trillions de dollars.

L’ETF ARK est géré activement, autrement dit, il se positionnera également dans le domaine de cette technologie émergente. C’est ce qui présente le plus grand avantage le l’ARKG (CBOE) en termes d’investissement dans le covoiturage autonome.

La technologie des véhicules autonomes devrait réduire le coût du covoiturage

D’une manière générale, les Lyfts et les Ubers sont motivés par la mise en œuvre du concept d’autonomie.

D’après l’estimation d’ARK, la conduite autonome pourrait réduire considérablement le coût du covoiturage, ce qui en ferait un marché profitable. Actuellement, pour un Uber, le prix moyen est de 2 dollars par kilomètre contre 0,50 à 0,70 dollar pour Didi.

Les véhicules de covoiturage autonome devraient alors être plus utilisés que les voitures conduits par un humain, affirme Keeney. Par la même occasion, les coûts de main-d’œuvre et d’assurance seraient également moins importants. C’est cette baisse de prix estimée qui permettrait d’atteindre la valeur du marché précédemment mentionnée. Précisons alors que l’investissement concerne surtout l’aspect technologique.

Si une plateforme n’est pas assez performante, les acteurs du covoiturage devraient alors s’associer à des fournisseurs tiers. Ils devront aussi céder une partie des frais perçus sur les trajets. Par ailleurs, les entreprises qui développent les technologies de conduite autonome vont élargir le marché adressable et tailler sa part de marché dans l’économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.