dans

Mercedes-Benz est autorisée à commercialiser des véhicules autonomes

Mercedes-Benz est autorisée à commercialiser des véhicules autonomes

Mercedes-Benz obtient l’approbation de commercialiser des véhicules autonomes de niveau 3.

La course aux technologies de conduite autonome est très populaire auprès des grands constructeurs automobiles actuellement. La plupart de ces entreprises en sont encore au niveau 2 en termes d’ingénierie autonome. Néanmoins, certaines marques ont bien avancé et ont beaucoup plus d’avance. Pour sa part, Mercedes-Benz semble avoir remporté une bataille.

Véhicules autonomes : Mercedes-Benz obtient une homologation de son système Drive Pilot

Il y a quelques mois, l’Allemagne a adopté une loi pour autoriser la circulation des véhicules autonomes dans les voies publiques d’ici 2022. Le constructeur allemand Mercedes-Benz ne s’est pas fait attendre avec la mise à jour de son système d’aide à la conduite Drive Pilot.

La marque devient alors la première à obtenir une approbation réglementaire à l’échelle internationale. Autrement dit, Mercedes-Benz est autorisée à commercialiser ses véhicules autonomes de niveau 3. Notons tout de même que Honda déploie déjà un système de niveau 3, mais exclusivement au Japon.

L’Allemand prévoit donc de mettre en vente la Classe S dotée du Drive Pilot au premier semestre de 2022

Qu’implique une autonomie de niveau 3 ?

Dans un véhicule autonome de niveau 3, nous verrons toujours un volant et les systèmes de contrôle de vitesse et de freinage. Par ailleurs, il ne circulera pas encore sans conducteur. Néanmoins, il s’agit d’un système conditionnellement autonome. Autrement dit, le conducteur n’aura pas à garder tout le temps les mains sur le volant ni sur la pédale de frein. Comme tous les véhicules autonomes de niveau 3, la Classe S de Mercedes-Benz sera autorisée à rouler jusqu’à 60 km/h. 

Pour détecter son environnement, Drive Pilot se base sur des capteurs et un LiDAR. Il utilise également des microphones et une caméra placée sur la lunette arrière. Tous ces outils permettent de collecter les données relatives aux panneaux de signalisation, aux trajectoires et à d’autres événements de la circulation.

Rappelons tout de même que le niveau 3 ne se traduit pas par une entière autonomie. De ce fait, si le système rencontre un problème, le conducteur devra reprendre le contrôle du véhicule. Par ailleurs, si l’intervention du conducteur est de plus en plus demandée, Drive Pilot peut ralentir, voire immobiliser le véhicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.