dans

Le premier véhicule autonome autorisé en Europe circulera à Toulouse

Le premier véhicule autonome européen autorisé à circuler à Toulouse

L’honneur de déployer légalement le tout premier véhicule entièrement autonome en Europe revient à la ville de Toulouse.

Alors que les grands constructeurs et les grandes marques continuent de faire parler d’eux, jusqu’ici, aucun n’a mis au point un système de conduite entièrement autonome. Mais pour sa part, la startup française EasyMile sera la première à déployer un véhicule sans conducteur et sans supervision en Europe.

La France autorise la circulation du premier véhicule autonome à Toulouse

La startup française EasyMile a obtenu l’autorisation de faire circuler un véhicule autonome sur une voie publique à Toulouse. Il s’agit d’une première en Europe. Le Ministère de la Transition Écologique chargé des Transports a donné son accord, sur avis du Ministère de l’Intérieur et des autorités locales. Cette décision entre dans le cadre de la mise en place d’une réglementation des véhicules autonomes, prévue pour le mois de septembre 2022.

Pour Benoît Perrin, le directeur général d’EasyMile, cet accord représente une étape importante pour la commercialisation de la conduite autonome. Cela concerne à la fois les sites privés et les routes publiques, selon lui.

EZ10, la navette autonome de niveau 4

Pour le lancement du projet, EasyMile déploie sa navette EZ10. Ce véhicule autonome circule déjà sur le campus universitaire de l’Oncopole à Toulouse. Son rayon d’activité s’étend sur 600 m, notamment entre l’entrée principale de l’établissement et le parking.

Il fonctionne actuellement sous une supervision à distance, mais dans les mois à venir, le service sera entièrement autonome. L’EZ10 fonctionne donc au niveau 4, une technologie que les grandes marques telles que Tesla et Apple sont encore loin d’atteindre.

Le véhicule d’EasyMile peut transporter jusqu’à 15 passagers et pour la sécurité de ceux-ci, ils doivent porter leur ceinture. En outre, une rampe automatisée permet aux personnes en fauteuil roulant de monter facilement dans le véhicule. En termes d’énergie, EasyMile a collaboré avec Sono Motors pour mettre au point un système de recharge à énergie photovoltaïque.

Notons que l’EZ10 a déjà été testé dans divers pays dont les États-Unis, l’Australie, Singapour et la Finlande. Il fait partie du projet SAM (Safety and Acceptability of Autonomous Driving and Mobility), dans le cadre de la stratégie nationale pour le développement et déploiement des véhicules autonomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.