dans

Un robot peut sauter jusqu’à 30 mètres

Un robot qui peut sauter jusqu'à 30 mètres

Vous avez peut-être déjà vu un robot en train de sauter, mais pas à une hauteur de 30 mètres.

Après les robots qui effectuent un backflip, voici un robot qui fait du saut en hauteur. Mais alors que le champion du monde ne dépasse pas les 3 mètres, cette machine sauteuse est des dizaines de fois plus capable. Cela offre de nouvelles opportunités pour l’exploration du monde et de l’espace.

À quelle hauteur un robot peut-il sauter ?

Les ingénieurs en robotique visent toujours à repousser les limites de ce que les robots peuvent faire. Si certains dispositifs sont conçus pour effectuer les mêmes tâches que les humains, d’autres permettent de s’attaquer à des contextes ou des environnements plus complexes.

Par ailleurs, les chercheurs s’inspirent de plus en plus de la biologie pour améliorer les compétences des robots. Ainsi, nous pouvons voir des robots qui peuvent voler et se percher sur un arbre comme des oiseaux. Il existe également des robots comme Spot qui utilisent quatre pattes pour se déplacer à la manière d’un chien.

Mais il arrive que les concepteurs fassent faire des actions plus complexes aux robots, comme Atlas qui fait du parkour. Cette fois-ci, des chercheurs de l’Université de Californie, Santa Barbara, et de Disney Research ont conçu un robot qui peut sauter jusqu’à plus de 30 mètres.

Se concentrer sur la hauteur

Le robot est constitué d’arcs en fibre de carbone agissant comme des ressorts. Il est également équipé d’élastiques qui stockent l’énergie sous forme de tension et d’un moteur rotatif. Un mécanisme de verrouillage est attaché à une corde qui relie le haut du robot au bas.

Pour réaliser un saut, le moteur enroule la corde de sorte que le robot s’écrase pour emmagasiner l’énergie. Le mécanisme de verrouillage se déclenche alors et la corde, une fois libérée, relâche toute l’énergie stockée.

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs combinent un moteur rotatif à un ressort pour faire sauter un robot. Néanmoins, dans cette nouvelle approche, l’équipe s’est concentrée sur le ressort tout en minimisant le moteur. Alors que la masse d’un muscle est généralement supérieure à celle du tendon, ce nouveau robot sauteur inverse le processus. Autrement dit, la masse du ressort est supérieure à celle du moteur. Quant à l’utilité du dispositif, les chercheurs suggèrent l’exploration atmosphérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.