dans

Les robots humanoïdes sont-ils vraiment indispensables ?

Les robots humanoïdes sont-ils indispensables ?

Les robots humanoïdes devraient avoir des tâches plus importantes que de nous divertir.

Comme d’autres prototypes avant lui, le robot Pepper avait séduit beaucoup de personnes par son apparence. Mais le fait de ressembler à un humain suffit-il pour que ces dispositifs soient indispensables ? Le retrait de certains de ces robots du marché porte à croire que les gens s’attendent à beaucoup plus de la robotique.

À quoi servent vraiment les robots humanoïdes ?

Il y a quelques jours, SoftBank a annoncé la suspension de la production des robots Pepper

Cet humanoïde était commercialisé au profit des centres commerciaux, de différentes entreprises et même en tant que mascotte pour des événements sportifs.

D’après Kerstin Dautenhahn, professeure à l’Université de Waterloo, Pepper est un robot très social et capable d’agir comme un humain (danser, parler, etc.). Néanmoins, elle remet en question la véritable utilité du robot.  

En 2017, Jibo était le premier robot social pour la maison. Il avait reçu une critique le décrivant comme « effrayant et ennuyeux ». Plus tard, les acquéreurs de l’entreprise qui l’a créée n’ont pas donné suite au projet. De même, Cozmo, un robot jouet, eut beaucoup de succès pour son apparence. Néanmoins, pour un jouet, les clients n’étaient pas prêts à débourser une somme énorme, ce qui a conduit à la faillite de l’entreprise.

En d’autres termes, outre le fait qu’ils soient mignons, ces humanoïdes ne font pas vraiment partie des priorités des consommateurs.

L’avenir des humanoïdes

Un des appareils mentionnés par le professeur Dautenhahn est connu sous le nom de Paro. À la différence des robots humanoïdes que nous avons cités précédemment, Paro ressemble à une peluche en forme de bébé phoque. Il s’agit d’un dispositif d’assistance thérapeutique destiné aux maisons de soins et aux hôpitaux.

Selon Kerstin Dautenhahn, son inaptitude à parler et l’impression qu’il n’est pas doté d’une IA était une brillante idée. Autrement dit, ce n’est pas la ressemblance entre un robot et un humain qui doit être le plus important dans la robotique. Par exemple, les robots aspirateurs, les robots de cuisine ou encore les enceintes connectées sont loin d’avoir une apparence humaine. Pourtant, ils effectuent des tâches bien plus utiles.

Néanmoins, le professeur affirme qu’avec d’autres chercheurs, ils continuent, non sans difficulté, de travailler sur des robots sociaux multitâches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.