dans ,

La smart home pourrait devenir un robot en soi

Une smart home pourrait devenir un robot

Une smart home n’a pas besoin d’un robot domestique intelligent, mais elle pourrait en devenir un elle-même.

D’après une étude en 2021, plus d’un Français sur deux utilise un assistant vocal et plus de 3 millions utilisent les enceintes connectées pour interagir avec eux. Par ailleurs, le nombre d’appareils intelligents qui peuvent être contrôlés par les assistants vocaux augmente de jour en jour, dont certains sont plus utiles que d’autres.

Il y a quelques mois, Amazon avait lancé Astro, un petit robot domestique conçu pour assurer la sécurité d’une maison et assister les personnes âgées. Mais depuis sa sortie, les critiques n’ont pas toujours été en faveur du robot. En effet, certains le considèrent comme un jouet cher ou un Alexa sur roues, ce qui le rend finalement inutile.

Pour rappel, Astro dispose d’un écran à la place du visage qui fait office d’Amazon Echo Show. La grande différence c’est qu’il peut se déplacer dans la maison et qu’il utilise une caméra périscopique extensible lui permettant de voir des éléments placés à différents niveaux. Mais d’une certaine manière, aucune de ses fonctionnalités n’est réellement innovante en termes d’assistance virtuelle, si ce n’est la mobilité.

Faire d’une smart home un robot

Pour la smart home, Amazon propose Alexa, son assistant virtuel qui peut contrôler les différents appareils connectés. Par ailleurs, l’entreprise travaille actuellement sur une nouvelle technologie qu’elle a baptisée Matter. En termes simples, il s’agit d’un protocole qui fournit les outils nécessaires pour la communication entre les appareils.

Ainsi, Matter devrait contribuer à étendre les fonctionnalités d’Alexa à davantage de dispositifs. Mais là où l’assistant vocal reste encore limité, c’est au niveau de la connaissance de la maison. Alexa ne peut effectivement pas cartographier toute la maison, mais Astro si. En fait, les assistants vocaux s’occupent de plusieurs tâches dans les foyers à condition d’avoir les informations nécessaires. La mobilité des robots peut être un excellent outil pour y parvenir.

Un robot domestique à lui seul peut être facultatif de même qu’un assistant vocal est limité par les données qu’il a en main. Mais une smart home qui combine ces différentes technologies peut devenir, en quelque sorte, un robot intelligent en soi. De ce fait, Alexa sera le cerveau du système tandis qu’Astro ou les autres appareils connectés seront les capteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.