dans

Le top 5 des métiers de l’IA

Les métiers de l'IA

En termes d’IA, ce ne sont pas les métiers novateurs qui manquent, mais plutôt les talents. Si vous souhaitez vous faire une place dans le domaine, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

L’intelligence artificielle et le Big Data évoluent à grande vitesse. Ces technologies intègrent de plus en plus de domaines et transforment le monde d’une manière sans précédent. Mais cette évolution entraîne une demande croissante en personnels qualifiés. Voici les 5 meilleurs métiers de l’IA qui sont actuellement en hausse.

Chief Data Officer (CDO)

Toute entreprise technologique repose sur les données en tant que principal actif. Avec l’explosion du Big Data, la quantité de données à gérer est hors-norme. Tous les métiers d’IA tournent donc avant tout autour de la science des données.

Le métier de Chief Data Officer ou CDO consiste principalement à diriger la stratégie digitale d’une entreprise autour du Big Data. Son travail est de collecter et d’exploiter les données afin d’en extraire les valeurs significatives. Il s’agit d’acquérir une meilleure connaissance de l’organisation et d’identifier ses besoins. Ensuite, à l’aide de ces informations, il met en place une stratégie pour répondre à ces besoins et pour améliorer l’efficacité de l’entreprise.

Les compétences requises

Tous les métiers de Data IA nécessitent principalement des compétences en mathématiques et statistiques. En outre, le CDO doit avoir une parfaite connaissance de la data science parce qu’il doit traiter une énorme quantité de données.

Son travail exige un excellent sens de l’organisation et une grande rigueur. Le Chief Data Officer manipule les données stratégiques et financières de l’entreprise, autrement dit des informations sensibles. Il est alors tenu au respect de la confidentialité.

Par ailleurs, la stratégie de Big Data concerne tous les services. Le CDO doit donc travailler avec les équipes de différents départements, ainsi que des data scientists et des équipes informatiques. De ce fait, le sens de communication, de pédagogie et de leadership.

Salaire et formation

Le poste de CDO exige un niveau bac+5 ou bac+6. Les domaines de formation requises sont notamment l’informatique, les statistiques, le management ou le marketing. Vous avez également la possibilité de suivre un parcours spécialisé en Big Data. Toutefois, le métier de Chief Data Officer est un poste réservé à un professionnel avec plusieurs années d’expérience dans le domaine.

Un CDO peut gagner entre 80 000 et 150 000 € annuels avec une expérience de 5 à 15 ans.

Data Scientist

Toujours dans le domaine de la data science, le Data Scientist est aussi l’un des meilleurs métiers de l’IA. Ce poste, également centré sur les données, consiste principalement à créer des modèles prédictifs et à améliorer le processus de prise de décision de l’entreprise.

Le Data Scientist analyse donc les données sur les clients, les collaborateurs et les fournisseurs. À l’aide de différents outils et algorithmes, il crée des rapports sur les problèmes ou les réussites de l’organisation. La visualisation de ces données dans des tableaux de bord permet ensuite d’orienter les décisions ou d’améliorer les stratégies marketing.

Les qualités requises

Outre les mathématiques et les statistiques qui sont exigées en termes de manipulation de données, le Data Scientist doit également avoir une bonne maîtrise de la conception d’algorithmes. Son travail implique un esprit d’analyse aiguisé. Par ailleurs, la programmation informatique doit entrer dans ses compétences. Il doit également avoir des connaissances en machine learning et en Big Data.

En outre, le Data Scientist doit maîtriser les outils de Dataviz pour créer des tableaux de bord et des rapports exploitables par les différents utilisateurs. L’aptitude à travailler en équipe est également nécessaire, étant donné qu’il travaille avec les équipes d’autres secteurs.

Salaire et formation

Généralement, les métiers d’IA, de Data Science et de Big Data exigent tous un niveau bac+5. Pour un Data Scientist, la formation doit être axée sur les mathématiques appliquées, les statistiques ou la science des données. Plusieurs écoles d’ingénieurs proposent différents parcours dans ce domaine et il existe également des programmes de Master en data science.

En termes de rémunération, un Data Scientist avec 2 à 5 ans d’expérience peut espérer gagner entre 40 000 et 50 000 € par an. Un profil de 5 à 15 ans d’expérience peut prétendre entre 60 000 et 80 000 €.

Data Protection Officer (DPO)

Avec l’ascension de la technologie et de la data science, la protection des données est devenue un enjeu majeur. Le métier de Data Protection Officer voit donc un recrutement en hausse. Il consiste à garantir la conformité de l’entreprise avec le RGPD (règlement général sur la protection des données). En d’autres termes, le DPO s’assure que le stockage et l’utilisation des données dans l’organisation soient réglementaires.

À cette fin, il doit créer un rapport sur l’utilisation des données afin d’identifier les points à sécuriser. Il est également de sa responsabilité de contrôler toutes les opérations concernées par les données. Son rôle implique de sensibiliser et de former les collaborateurs concernant la manipulation des données sensibles. 

Enfin, le DPO doit alerter la direction des irrégularités, des risques et des incidents liés à la sécurité des données. Il est également l’intermédiaire de l’entreprise avec la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés).

Les compétences requises

Le poste de Data Protection Officer implique avant tout une bonne connaissance de l’informatique et de ses implications juridiques. Cela inclut également la connaissance du RGPD et de toutes les techniques de protection des données. Le DPO doit impérativement être attentif et avoir un esprit alerte.

Par ailleurs, ce poste est rattaché aux différentes branches de l’entreprise (direction, marketing, RH, finance, R&D). De ce fait, le Data Protection Officer doit avoir le sens de la communication, de la pédagogie et de diplomatie.

Formation et rémunération

Pour devenir DPO, il existe des formations spécialisées dans la protection des données. Celles-ci sont dispensées par des écoles d’ingénieurs telles que l’ISEP et l’ESIA ou par des universités telles que l’université de Paris II Panthéon Assas, de Franche-Comté ou encore l’institut Léonard de Vinci.

Concernant le salaire annuel d’un DPO, un profil de 5 à 15 ans d’expérience peut gagner entre 55 000 à plus de 85 000 €.

Ingénieur en machine learning

Le machine learning (ML) ou l’apprentissage automatique est l’un des domaines de l’IA le plus exploités actuellement. Néanmoins, le métier d’ingénieur en machine learning est encore méconnu, pourtant il fait partie des métiers de l’IA les plus novateurs.

Son travail consiste à concevoir et à développer des algorithmes d’apprentissage automatiques. Pour cela, il doit exploiter les données de l’entreprise afin d’en extraire les informations nécessaires aux logiciels ou aux produits. L’ingénieur en machine learning peut également travailler sur les sous catégories du ML tels que le deep learning, la reconnaissance vocale et la computer vision. Il doit donc entraîner des réseaux de neurones profonds avec les données en sa disposition.

Les qualités requises

L’ingénieur en machine learning est avant tout un passionné de l’intelligence artificielle et de tous ses composants. De ce fait, il doit avoir les compétences de base de tous les métiers l’IA, notamment en mathématiques et en informatique. Mais l’apprentissage requiert également une parfaite maîtrise des probabilités, statistiques et optimisation des fonctions.

En tant que développeur de logiciels, il doit maîtriser les langages de programmation, principalement Python. Les langages SQL et NoSQL sont aussi nécessaires pour l’exploitation des bases de données de l’IA. Ses autres compétences incluent la modélisation de données, la gestion de projet et la réalisation de preuve de concept.

Formation et salaire

Encore une fois, le métier d’ingénieur en machine learning nécessite un niveau minimum de bac+5 et une formation spécialisée en IA ou en ML. Les parcours sur Data Science, ingénierie informatique, statistique pour l’évaluation et prévision ou encore Big Data permettent également d’obtenir la qualification nécessaire.

Un débutant peut gagner 35 000 € par an tandis qu’un ingénieur en ML expérimenté peut espérer entre 60 000 et 80 000 €.

Architecte Cloud

Le cloud computing est une branche inséparable de l’IA, ce qui fait d’un architecte cloud l’un des meilleurs métiers dans le domaine. Son rôle est d’assurer le stockage et la gestion des données dans les serveurs cloud. Cela implique également d’en garantir la sécurité, la fiabilité et l’accessibilité à partir de différents supports. L’architecte cloud a donc pour tâche de créer et intégrer l’infrastructure cloud de l’entreprise. Il est également de sa responsabilité de gérer la migration des données dans les serveurs.

Les compétences requises

Un architecte Cloud doit parfaitement maîtriser les logiciels d’infrastructure technique de base (Linux et Windows). Il doit également connaître toutes les solutions cloud disponibles sur le marché. En outre, il doit maîtriser la programmation (Python), l’administration réseaux – télécoms et les bases de données.

Salaire et formation

La formation préparant à ce métier est principalement un parcours en informatique et réseaux qui permettra par la suite de se spécialiser dans le cloud computing. Il est possible d’obtenir les qualifications nécessaires auprès des écoles Télécom ParisTech, ISEP, ESIEA, ITN, INSSET ou encore ITESCIA.

Le salaire annuel d’un architecte cloud peut aller de 40 000 à 60 000 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.