dans

Waabi World, le simulateur ultime pour les véhicules autonomes

Simulateur Waabi World

Pour Waabi World, l’avenir des véhicules autonomes repose sur la simulation et non sur les tests dans le monde réel.

Le marché des technologies de conduite autonome est assez encombré, de même que celui de la simulation. Mais Waabi ne se fait pas de souci sur son avenir et prétend que sa technologie sera la prochaine innovation dont l’industrie a besoin.

Miser sur la simulation

Waabi est une entreprise fondée l’année dernière par Raquel Urtasun, ancienne scientifique en chef de groupe Uber ATG. La société se spécialise dans le développement de technologies de conduite autonome, notamment pour les camions.

Pour Urtasun, l’avenir des véhicules autonomes ne repose pas sur des tests sur des millions de kilomètres. Il s’agit, selon elle, d’une méthode coûteuse, chronophage et limitée. Autrement dit, la simulation serait la solution la plus efficace et la moins chère. La preuve c’est que plusieurs entreprises telles que Waymo, Aurora ou encore TuSimple sont déjà sur le coup.

La société d’Urtasun fait donc son entrée sur le marché en présentant Waabi World comme le simulateur ultime pour les véhicules autonomes. Pour se démarquer des autres, Waabi repose sur des jumeaux numériques et des simulateurs de capteurs en temps réel ou presque. Il se base également sur des scénarios de tests de stress et des véhicules autonomes qui apprennent de leurs erreurs.

Les clés du futur succès de Waabi World ?

Waabi espère donc conquérir le marché à l’aide de ses quatre principes de base. La première est de créer un jumeau numérique du monde réel. Précisons que pour simuler un environnement de test, la pratique courante consiste à créer des modèles CAO en engageant des artistes ou à l’aide d’une génération procédurale. Au lieu de cela, la simulation dans Waabi World est créée à partir de données brutes collectées par de véritables véhicules.

Ensuite, pour simuler la manière dont les capteurs perçoivent le monde, Waabi se base uniquement sur la physique et l’IA. Autrement dit, le simulateur se passe de l’étiquetage de son environnement.

Un autre élément important dans la conduite autonome consiste à conduire sous des contraintes difficiles. La simulation des scénarios stressants permet donc de préparer réellement le système d’affronter les cas limites.

Pour finir, le simulateur Waabi World permet au système d’apprendre en même temps qu’il est testé. Cela signifie qu’il reçoit instantanément des retours sur les erreurs qu’il commet de manière à améliorer continuellement sa conduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.