dans

Xiaomi : tout savoir de la marque chinoise

Xiaomi

Xiaomi est le numéro deux mondial en vente de smartphones. Mais cette entreprise chinoise ne fait pas que produire des appareils mobiles haut de gamme. Désormais, elle se développe également dans les technologies d’IA et de robotique.

Quand nous entendons parler de Xiaomi, nous pensons généralement aux smartphones haut de gamme à prix plus que compétitifs. Et pour cause, ils ont lancé en 2014 un téléphone qui a pris d’assaut le monde de l’électronique. Mais avez-vous entendu parler de Xiao AI et du Cyberdog ? Retrouvez dans ce guide tout ce vous devez savoir sur cette marque chinoise qui s’est hissée au rang de Apple.

À propos de Xiaomi

Xiaomi est une entreprise chinoise d’électronique grand public, fondée en avril 2010, qui fabrique des smartphones et du matériel AIoT. Derrière sa création se tiennent huit partenaires, un groupe d’investisseurs basé à Singapour appelé Temasek Holdings et des sociétés de capital-risque appelées IDG et Qiming Venture Partners.

Les smartphones Xiaomi font partie des premiers modèles à avoir reçu l’aval de Qualcomm. Parmi eux, le Mi2 était le premier appareil à s’équiper de la puce Qualcomm Snapdragon. Au bout de 11 mois, Xiaomi en a vendu près de 10 millions d’unités. Dès lors, la marque chinoise s’est définitivement installée sur les marchés australien, américain, européen et en Nouvelle-Zélande. Mais son premier plus grand succès était sûrement le Mi4 qui a enregistré, en 2014, l’une des plus grosses ventes de l’histoire des smartphones milieu de gamme.

Au deuxième trimestre de 2021, Xiaomi a été classée à la deuxième place mondiale en termes de livraisons de smartphones. Outre les smartphones et les ordinateurs portables, l’entreprise a également établi la première plateforme AIoT grand public au monde. Le 30 juin dernier, leur nombre d’appareils connectés qui combinent l’IoT et l’IA avait atteint les 374,5 millions. Enfin, pour la troisième fois en août 2021, Xiaomi figurait sur la liste Fortune Global 500.

Le concurrent chinois d’Apple ?

Force est de reconnaître qu’il existe une similitude entre les produits Apple et Xiaomi. Premièrement, les appareils affichent le même design plat aux couleurs vives. En outre, les smartphones de la marque chinoise proposent des logiciels assez proches de l’iOS.

Toutefois, la grande différence entre les deux gammes de produits est le prix. Pour un iPhone qui coûterait près de 1 000 dollars, Xiaomi propose un appareil aux fonctionnalités similaires dont le prix avoisinerait les 600 dollars.

Comment est-elle devenue une leader de l’IoT ?

Xiaomi a réussi en peu de temps à se hisser au rang des plus grands noms d’entreprises technologiques en adoptant une stratégie particulière. Entre autres, son approche consiste à établir un lien étroit avec les parties prenantes de l’offre et de la demande.

Engagement auprès des consommateurs

Le premier produit que Xiaomi a mis sur le marché était le MIUI, un système d’exploitation pour smartphone. Comme concurrents, la société devait notamment faire face à Huawei, Lenovo, Apple ou encore Samsung. Elle a donc créé une plateforme en ligne destinée aux consommateurs pour leur offrir des logiciels gratuits et comprendre leurs attentes. Chaque semaine, Xiaomi proposait une nouvelle mise à jour du système.

Grâce à ce processus de co-développement, la marque a gagné en notoriété et en image. Par conséquent, l’arrivée des smartphones Xiaomi ne nécessitait plus véritablement de grands coups de pubs. En s’engageant directement auprès des consommateurs via le site web, l’entreprise a réussi à vendre ses smartphones avec une marge inférieure à 5 %.

De la vente en ligne aux magasins

Une fois que la société a conquis les marchés des grandes villes, elle a commencé à s’étendre dans les petites. Généralement, les gens y sont moins férus de technologies et préfèrent directement discuter de leurs besoins avec des responsables.

Si ses concurrents ont choisi d’installer leurs magasins dans les zones dédiées à la vente de produits de télécommunication, Xiaomi n’a pas suivi cette règle. Elle a construit des infrastructures de vente au détail hors ligne dans les endroits les plus fréquentés. Les consommateurs sont plus susceptibles de faire leurs achats dans les centres commerciaux. De plus, pour affirmer sa position, Xiaomi a choisi les centres qui mettent en évidence les magasins « de grande valeur à un prix raisonnable » .

Augmenter la probabilité d’achats dans l’écosystème de Xiaomi

Le succès de Xiaomi dans le domaine de l’IoT (internet des objets) est le fruit de quatre synergies coalescentes.

L’IoT à domicile

Le premier pas de Xiaomi dans ce domaine consistait à exploiter les smartphones comme télécommande universelle. La marque a ensuite lancé des produits connectés aux téléphones tels que des téléviseurs, des lampes intelligentes, etc. Outre ses propres appareils, Xiaomi a élargi ses offres IoT en recherchant d’autres partenaires dans la production.

Le design et l’esthétique

Afin de maintenir le lien avec les consommateurs, Xiaomi est resté fidèle au design de ses produits, même pour ceux de ses partenaires. D’un point de vue esthétique, cette stratégie visait à inciter les clients à acheter la même gamme de produits.

Le portefeuille de produits

En produisant d’autres appareils que les smartphones, Xiaomi s’est assuré que ses magasins restent financièrement viables. Cependant, bien que les clients viennent pour d’autres produits, leur visite reste pour autant un moyen de promouvoir les téléphones.

Une stratégie de vente multicanale

En exploitant les données de ventes en ligne, Xiaomi a pu optimiser la gamme de produits sur ses différentes plateformes. En d’autres termes, les magasins hors ligne permettaient surtout de démontrer le potentiel des produits plus expérimentaux. Il pouvait s’agir des robots aspirateurs ou des enceintes intelligentes. Grâce à ce processus, le consommateur peut sceller un achat immédiat ou être incité à effectuer un achat en ligne.

Des partenariats gagnant-gagnant

Pour combler les manques d’expertise dans certains domaines, Xiaomi devait collaborer avec différents partenaires. Pour trouver les meilleurs, les cadres supérieurs ont sélectionné des entreprises avec qui ils avaient des liens étroits. Cela leur permettait également de suivre de près le comportement et la réputation de leurs partenaires.

Afin de motiver ses associés à fournir des produits performants, Xiaomi a investi dans leurs entreprises sans acquérir des parts de contrôle. Toutefois, en tant qu’actionnaire, elle tire profit de la croissance et des bénéfices qu’ils génèrent. De plus, Xiaomi a pris soin de choisir des startups ou des petites entreprises qui se concentrent sur une seule catégorie de produits. Cette approche lui a permis d’accéder à des conceptions solides et de qualité à un coût raisonnable.

Xiao AI : l’assistant vocal de Xiaomi

Pour reprendre le sujet qui a fait connaître la société, nous devons noter que Xiaomi a développé un assistant vocal pour ses smartphones. Sa première version a été lancée en 2018 sur le Mi Mix 2S et dans la mise à jour de MIUI. Peu avant le lancement de Xiao AI, Xiaomi avait annoncé un partenariat avec Microsoft pour intégrer l’assistant vocal Cortana au Mi AI Speaker.

Xiao AI 5.0

En novembre 2020, Lei Jun, le PDG de Xiaomi a présenté la dernière version de Xiao AI. Les nouvelles mises à jour incluent une collaboration intelligente par scénario complet et une intelligence active conversationnelle. La version 5.0 propose également une voix émotionnelle personnalisée qui permet par exemple d’ajouter des timbres d’enfants. En outre, elle offre une interaction par fusion multimodale pour le contrôle des gestes par enceintes connectés ou pour la reconnaissance faciale et la reconnaissance d’objets. Enfin, Xiao AI peut également faire office d’assistant d’apprentissage intelligent pour des programmes d’études en IA. De plus, Xiao AI 5.0 peut contrôler les appareils IoT de Xiaomi.

Pour apprendre à connaître ses utilisateurs, l’assistant vocal interagit avec eux et leur pose des questions. Cela lui permet de connaître leurs habitudes et de faire des prédictions sur les commandes à exécuter.

Comme tout assistant vocal, Xiao AI s’appuie sur le NLP (Natural Language Processing) pour comprendre et traiter le langage humain. Lei Jun affirme qu’il peut produire des résultats personnalisés pour les utilisateurs. Et pour la fonction d’assistant d’apprentissage, l’IA conversationnelle combine un programme d’études à une technologie d’IA avancée.

Xiao AI pour Windows

Récemment, l’assistant vocal de Xiaomi est également apparu dans la boutique d’applications Win10. La version pour PC de Xiao AI dispose de la plupart des fonctionnalités pour les smartphones. Cela inclut notamment les opérations mathématiques, la recherche de la météo ou encore le démarrage de logiciels.

Cependant, pour activer l’assistant vocal depuis un ordinateur, il faut cliquer manuellement sur l’icône vocale. Précisons également que le micro d’un ordinateur est généralement moins bon que celui d’un smartphone. Mais d’une manière générale, Xiao AI fonctionnerait mieux que Cortana en tant qu’assistant vocal pour Windows 10, selon l’éditeur.

En outre, il propose une liaison avec Mijia et quelques fonctions spécifiques aux ordinateurs Windows. Nous pouvons citer la recherche de fichiers récemment édités ou de mails en particulier sur Outlook. Enfin, Xiao AI permet de gérer l’alimentation de l’ordinateur. Une « mode conférence » pour PowerPoint permet d’exécuter des commandes vocales pour basculer entre les slides.

Cyberdog : le robot chien de Xiaomi

L’une des dernières inventions de Xiaomi est un robot quadrupède qui ressemble à un chien. Le Cyberdog, comme il est appelé, a été construit à partir d’algorithmes open source. Il est destiné aux amateurs de robotique qui souhaitent promouvoir la créativité et le progrès en termes de robots quadrupèdes.

Outre le Cyberdog, Xiaomi a mis en place une « communauté open source » pour permettre aux développeurs du monde entier de partager leurs progrès. La société prévoit également de créer un laboratoire de robotique pour stimuler l’innovation auprès des ingénieurs et des chercheurs.

Que fait le robot chien ?

Le Cyberdog de Xiaomi peut effectuer plusieurs séries de mouvements à grande vitesse et des actions compliquées comme les backflips. Il peut répondre à des commandes vocales, mais peut également être contrôlé par un smartphone connecté. Le robot chien fonctionne de manière autonome, ce qui permet aux utilisateurs de s’en servir pour un suivi d’objets ou une localisation et une cartographie simultanées.

Comment s’y prend-il ?

Le robot chien de Xiaomi est alimenté par une plateforme Nvidia Jetson Xavier NX. Par ailleurs, le Cyberdog intègre des servomoteurs développés par Xiaomi. Il dispose également de 11 capteurs dont des capteurs tactiles, des caméras interactives, des caméras fisheye binoculaires à angle ultra-large, un module de profondeur, des capteurs à ultrasons et des modules GPS. Ensemble, ils permettent de guider les mouvements du robot de manière à éviter les obstacles et à reconnaître des objets. D’autre part, les capteurs lui donnent la possibilité de percevoir son environnement et d’interagir avec lui.

Trois ports de type C et un port HDMI permettent aux développeurs d’intégrer des compléments matériels ou des systèmes logiciels pour élargir le champ d’application du robot. Par exemple, ils peuvent ajouter des capteurs LiDAR, des caméras panoramiques ou des projecteurs. C’est ce qui fait du Cyberdog une plateforme open source.

Grâce à la technologie d’imagerie des smartphones de Xiaomi, le Cyberdog a une perception améliorée de son environnement pour offrir une meilleure efficacité en termes de vision par ordinateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.