in

Les camions seront-ils les premiers véhicules à conduite autonome ?

Camions à conduite autonome

En termes de conduite autonome, les camions présentent un point focal plus viable pour le développement de l’IA.

Aux États-Unis, le camionnage est l’occupation numéro un dans plusieurs États. Le secteur est devenu un terrain très concurrentiel pour le développement de l’intelligence artificielle dans le pilotage automatique. En effet, les camions sont probablement plus susceptibles de devenir les premiers véhicules à bénéficier d’une conduite complètement autonome.

Les développeurs IA se focalisent sur les camions pour la conduite autonome

Le projet de développement de la conduite autonome est actuellement un domaine dans lequel les ingénieurs techniques concentrent leurs efforts. Mais au cours des dernières années, l’industrie du camionnage attire un peu plus l’attention.

Dans ce cadre, les plus grands constructeurs de camions ont signé des partenariats avec des start-ups technologiques. Daimler s’est par exemple associé à Waymo, tandis que Traton a signé un partenariat avec TuSimple. D’autre part, Aurora a joint ses forces avec Volvo et Paccar.

Force est de reconnaître que les camions représentent un terrain de développement plus viable pour l’IA en termes de conduite autonome. Compte tenu de la circulation urbaine, les automobiles et les robotaxis présentent plus de difficultés. Autrement dit, les autoroutes longues et monotones parcourues par les véhicules long-courriers réduisent les risques de rencontrer des « cas extrêmes ».

La mise en place des camions autonomes utilisera une approche de type hub-to-hub. Autrement dit, au lieu d’automatiser la totalité du trajet, le transport des marchandises se fera d’un dépôt à un autre. Toutefois, un chauffeur humain sera chargé de la livraison du dernier kilomètre.

Les avantages à en tirer

Les camions autonomes seraient bénéfiques sur différents plans. Tout d’abord, il existe une limitation qui contraint les humains à réduire leur trajet à moins de 11 heures. En conduite autonome, les camions pourront rester sur la route plus longtemps.

D’autre part, en dépit de la croissance de la demande de livraison, l’American Trucking Association (ATA) prévoit une hausse de la pénurie de chauffeurs routiers. Les camions autonomes permettraient également de résoudre ce problème.

Par ailleurs, le régulateur de vitesse basé sur l’IA ferait économiser jusqu’à 10 % de carburant. Pareillement, le jugement de la conduite optimisée contribuerait à réduire les frais d’entretien et à améliorer l’efficacité énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *