in

Cette IA reproduit les réactions chimiques du prix Nobel

Des chercheurs de l’Université Carnegie Mellon, en Pennsylvanie, ont créé Coscientist, un système d’IA capable de reproduire, en quelques minutes, des réactions chimiques complexes, ayant valu le prix Nobel de chimie 2010 à leurs inventeurs. Cette avancée représente une contribution significative au domaine de la recherche scientifique.

Exécution de réactions chimiques complexes en un temps record

La réalisation de processus chimiques est une tâche complexe qui, depuis des décennies, était réservée aux chimistes humains. Cela nécessite des connaissances approfondies et des efforts considérables. Mais, le robot IA Coscientist est parvenue à accomplir cette tâche en un temps record.

Les réactions en question sont appelées couplages catalysés par le palladium en synthèse organique. Ces processus chimiques complexes ont révolutionné le développement pharmaceutique. Ils sont aussi essentiels dans d’autres industries. Pour cette contribution majeure, les inventeurs de ces réactions ont reçu le prix Nobel de chimie 2010.

Coscientist a décrypté certaines de ces réactions chimiques complexes nobélisées. Puis, il a réussi, et ce, dès la première tentative, la création des protocoles complets pour les reproduire.

Une architecture d’IA modulaire basée sur GPT-4

Ce système a été développé par une équipe de recherche dirigée par l’ingénieur chimiste Gabe Gomes. Ils ont mis en place un cadre d’intelligence artificielle sophistiqué, capable d’interpréter une multitude de données scientifiques. Grâce à cet apprentissage, Coscientist a pu accomplir de manière autonome les tâches qui lui ont assigné.

« Le moment où j’ai vu une intelligence non organique capable de planifier, concevoir et exécuter de manière autonome une réaction chimique inventée par des humains, c’était incroyable. » a déclaré Gabe Gomes.

Coscientist s’appuie sur GPT-4, le tout dernier grand modèle de langage d’OpenAI. Pour perfectionner le système, Daniil Boiko, un membre de l’équipe de recherche, a conçu l’architecture technique de l’IA en adoptant une approche modulaire ingénieuse.

D’abord, il a décomposé les tâches scientifiques complexes en composants plus simples que l’IA peut apprendre séparément. Ensuite, il les a assemblées pour former un système d’intelligence artificielle complet. Le résultat ? Une IA qui maîtrise l’intégralité du processus. Par exemple, Coscientist est parvenu à planifier avec précision et à exécuter théoriquement des synthèses de médicaments usuels comme l’ibuprofène et l’aspirine.

Des fonctionnalités étendues pour une assistance quotidienne

Les créateurs de Coscientist ont doté cette IA révolutionnaire de fonctionnalités additionnelles pour assister les chercheurs au quotidien. Elle est notamment équipée de modules logiciels lui permettant d’accomplir diverses tâches de support.

Par exemple, le système peut rédiger des protocoles expérimentaux et rechercher des informations sur les composés chimiques dans les bases de données publiques. Il est aussi capable d’interpréter des manuels techniques pour les équipements de laboratoire ainsi que des résultats d’expérience.

Cette intelligence artificielle se présente ainsi comme une assistante polyvalente, apportant un soutien précieux aux chercheurs dans la préparation, la documentation et l’interprétation de leurs travaux. Une telle avancée ouvre de belles perspectives pour l’avenir de la recherche chimique.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *