dans

Le MIT lance VISTA 2.0, un simulateur open source pour la conduite autonome

MIT CSAIL VISTA 2.0

VISTA 2.0, développé par le MIT CSAIL, est le premier simulateur de conduite autonome à code source ouvert.

La conduite autonome est un domaine émergent de la technologie. Elle n’intéresse pas uniquement les constructeurs automobiles, mais également les développeurs de logiciels d’IA. Ce nouveau simulateur publié en open source pourrait aider toutes les entreprises à accélérer la réalisation de leurs projets.

L’importance de la simulation de conduite autonome

Le laboratoire de recherche sur l’IA du MIT (CSAIL) a lancé un nouveau simulateur de conduite autonome appelé VISTA 2.0. Dans ce domaine, la phase du test est primordiale, étant donné que l’objectif est de laisser les véhicules rouler sans conducteur. Il est  donc impératif de s’assurer que le système fonctionne correctement avant de le déployer dans le monde réel.

La simulation est probablement la meilleure technique pour entraîner un logiciel de conduite autonome à se familiariser avec les conditions réelles. En effet, pour certains scénarios, il est impossible de réaliser des tests physiques.

Par exemple, pour entraîner le système à éviter une collision, il faudrait lui apprendre à reconnaître les facteurs qui peuvent en causer une. Toutefois, le fait d’écraser une voiture juste pour le tester n’est sûrement pas la meilleure solution. Un simulateur de conduite permet donc d’entraîner un système sur différents scénarios dans un environnement virtuel.

VISTA 2.0, le nouveau simulateur de conduite autonome du MIT CSAIL

Avec VISTA 2.0, le MIT fournit donc un moteur de simulation basé sur les données. À la différence des modèles construits par l’homme, ce type de simulateur utilise des données collectées à partir du monde réel. Cela signifie que le système peut directement être transféré au monde réel. Entre autres, les véhicules formés dans VISTA 2.0 s’entraînent sur différents scénarios du monde réel. Cela inclut les cas limites, les quasi-accidents et les collisions.

VISTA 2.0 s’appuie sur le précédent modèle du MIT, VISTA, avec bien des améliorations. VISTA était limité au maintien de voie pour une seule voiture et avec un seul caméra comme capteur. En revanche, VISTA 2.0 offre la possibilité de simuler différents scénarios interactifs et plusieurs types de capteurs complexes.

Nous pouvons notamment citer le maintien et le changement de voie, le suivi de voiture ou le dépassement statique et dynamique. En outre, VISTA 2.0 peut simuler les données de capteurs RVB 2D, les LiDAR 3D, les caméras événementielles, etc.

Si le MIT n’est pas le premier à lancer ce genre de simulateur avancé, il est bien le premier à proposer un logiciel à code source ouvert. Les entreprises telles que Waymo et Tesla utilisent des technologies propriétaires.

Mais VISTA 2.0 cible la communauté des chercheurs pour leur permettre d’accélérer la recherche et le développement de systèmes de conduite autonome robustes. Ainsi, les utilisateurs pourront collecter leurs propres ensembles de données. Ensuite, ils peuvent les convertir en environnement virtuels pour former leurs propres systèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.