in

Quand un navigateur se transforme en outil d’annotation d’images

Annotation d'images basé sur un navigateur

Désormais, un navigateur suffit pour procéder à l’annotation d’images pour les ensembles de données dans le cadre de la vision par ordinateur.

BRIMA est un nouvel outil qui utilise les navigateurs les plus connus afin d’annoter plus facilement les images. Il s’agit d’une avancée notable pour la technologie de la vision par ordinateur. En effet, sans séparer les processus d’annotation et de navigation, cela augmente considérablement la vitesse.

Annotation d’images basée sur un navigateur

Ce sont des chercheurs finlandais de l’Université de Jyväskylä qui ont développé ce nouvel outil. Le système, intitulé BRIMA (Low-Overhead BRowser-only IMage Annotation tool) permet d’annoter des images en se basant sur un navigateur.

Il vise à faciliter et à améliorer la vitesse de ce processus qui prend généralement beaucoup de temps. Précisons que les images en question, ainsi que les informations étiquetées, servent à constituer des ensembles de données pour la vision par ordinateur.

BRIMA épargne aux data scientists le grattage et la compilation de données dans des répertoires locaux ou distants. De plus, ils n’auront plus besoin de planifier une séance d’étiquetage. Autrement dit, les utilisateurs peuvent naviguer et annoter les images en même temps et au même endroit.

Souvent, il existe des plages IP et d’autres méthodes qui visent à bloquer les systèmes automatisés de web-scraping. D’ailleurs, c’est une pratique qui prend davantage d’importance avec la protection des IP. Mais ce nouvel outil d’annotation d’images basé sur un navigateur permet d’éviter ces obstacles.

Adaptation et configuration

BRIMA est un outil destiné à l’annotation d’images d’humains. Cela veut dire que les utilisateurs rencontreront moins d’obstacles tels que les défis de CAPTCHA ou d’autres systèmes qui visent à bloquer les algorithmes de collecte de données.

Côté client, il se compose d’une installation JavaScript, tandis que le côté serveur utilise Python pour recevoir et compiler les données. Par ailleurs, l’installation de l’outil se fait par l’ajout d’un module dans Firefox ou d’une extension Chrome sur les systèmes Windows, OSX ou Linux. Il est possible de le configurer en fonction de certaines plateformes, pour ingérer des données importantes. Dans le cas de Google Street View, BRIMA peut par exemple prendre en compte l’orientation, la géolocalisation ainsi que le point de vue de l’objectif.

De plus, il peut être configuré pour collecter des données spécifiques. Avec des menus déroulants qui proposent des entrées contextuelles, les utilisateurs peuvent conditionner l’annotation des images sur le navigateur en se focalisant sur un domaine en particulier.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
BlenderBot 2.0 de Facebook

BlenderBot 2.0 de Facebook intègre une mémoire à long-terme

Qualcomm, de l'IA mobile au Cloud

Qualcomm : l’intelligence artificielle du mobile au Cloud