in ,

Sommet de Londres : « l’IA, la force la plus perturbatrice de l’histoire », selon Musk

Le premier sommet mondial sur les risques de l'IA a eu lieu à Londres, en Grande-Bretagne. Au centre de cette concertation sans précédent sur les risques que présente l'IA sur l'humanité se trouve la volonté de contrôler davantage cette .

« Le travail humain ne sera plus nécessaire »

Les échanges de propos entre le chef de gouvernement britannique Rishi Sunak et le milliardaire Elon Musk en marge des deux journées internationales de l'IA à Londres ont retenu les attentions.

Selon le patron de , face à la montée de cette technologie, travailler ne sera plus nécessaire bientôt. « Il sera possible de conserver son emploi, mais ce sera juste pour une sorte de satisfaction personnelle », déclare-t-il. L'IA serait capable d'accomplir n'importe quelle tâche. Les robots humanoïdes peuvent remplacer les humains, voire surpasser leur intelligence. « Je ne sais pas si cette perspective rend les gens à l'aise ou non », a plaisanté le milliardaire américain.

L'essor fulgurant de l'IA menace tous les emplois humains, estime . Cette technologie ressemble à un génie capable de réaliser tous les souhaits. Selon lui, il s'agit de la force la plus perturbatrice de l'histoire.

« L'IA, une des plus grandes menaces de l'humanité »

Face à la multiplication des initiatives de développements d'outils IA dans le monde, Elon Musk a déclaré qu'il est nécessaire d'établir un cadre afin de mieux comprendre ce que font les entreprises qui développent des technologies relevant d'IA. Non contrôlés, ces outils présentent de véritables dangers. Il a même fait savoir qu'il s'agit l'une des plus grandes menaces qui pèsent sur l'humanité. Le milliardaire américain a notamment souligné la nécessité de la mise en place d'un « arbitre indépendant » qui les supervisera pour lancer une alerte en cas de dérives.

Personnalités politiques, PDG d'entreprises et géants du secteur se sont donnés rendez-vous pendant deux jours, à Bletchley Park, à l'occasion de ce sommet mondial sur les risques de l'IA.

Un accord historique signé

Dès la première journée du sommet, les plus grandes puissances mondiales, à l'instar de la Chine et des États-Unis, se sont mis d'accord sur la volonté de contrôler l'IA. Un accord de responsabilité partagée voit alors le jour le 02 novembre 2023. Il s'agit de la « Déclaration de Bletchley ».

Dans cet accord, 28 pays s'engagent à coopérer pour tester la sécurité des nouveaux modèles IA avant leur diffusion et leur mise à disposition au public. Le but est de veiller à ce que l'IA soit utilisée de manière responsable et sûre. La Grande-Bretagne et les États-Unis, représentés par Rishi Sunak et Kamala Harris, eux, ont mis en place des accords sur la mise en place de leurs propres instituts de sécurité de l'IA.

À noter que le prochain sommet international de l' se déroulera à Paris en 2024. « La France sera honorée de reprendre le flambeau britannique en organisant le prochain sommet », a annoncé Bruno Le Maire.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *