dans

Une compagnie de taxi suspend les Tesla Model 3 suite à un accident mortel

Un accident mortel implique une Tesla Model 3

La compagnie G7 suspend l’e déploiement de sa flotte de Tesla Model 3 à la suite d’un accident mortel.

Tesla nie tout problème technique ayant pu causer cet accident qui a causé un mort et 20 blessés. Les autorités ont ouvert une enquête tandis que la compagnie de taxi propriétaire de la voiture a décidé de suspendre le modèle.

Un accident mortel impliquant une Tesla Model 3

Le week-end dernier, dans le sud-est du 13e arrondissement, un accident impliquant une Tesla Model 3 a causé un mort et blessé 20 personnes. La voiture en question est un taxi de la compagnie G7, l’une des plus grandes entreprises de taxi sur Paris. Des sources expliquent qu’elle aurait percuté une camionnette, mais pas avant d’avoir touché un cycliste et trois piétons.

Une première enquête avait conclu à un dysfonctionnement technique du véhicule. Alors que le conducteur du taxi essayait de freiner, la voiture aurait continué d’accélérer. La question s’est alors posée si elle fonctionnait en mode Autopilot.

La compagnie G7, qui se déclare être la plus grande entreprise de taxi en Europe, déploie 37 Tesla Model 3. Elle a alors décidé de suspendre l’ensemble de la flotte en attendant que l’enquête soit bouclée. Quant aux conducteurs concernés, le directeur général délégué de G7 qu’ils seront entièrement indemnisés. Ils pourront reprendre leur travail d’ici là. Toutefois, les autres modèles de Tesla continueront de circuler.

Le constructeur nie toute défaillance technique

Malgré les premiers résultats de l’enquête sur l’accident, Tesla affirme qu’aucun problème technique n’a été signalé dans les données recueillies. D’après un porte-parole, l’entreprise dispose de moyens de vérifier tout ce qui se passe ou non à bord de leurs modèles, même à distance.

Néanmoins, l’accumulation du nombre d’accidents impliquant les voitures Tesla fonctionnant sur Autopilot soulève des doutes. Mais pour ces précédents cas, l’entreprise a toujours soutenu que l’analyse des données n’a jamais montré des cas d’« accélérations non intentionnelles ». Autrement dit, selon eux, si la voiture accélère, c’est que le conducteur aurait appuyé sur l’accélérateur et perdu le contrôle.

Par ailleurs, l’entreprise d’Elon Musk a déclaré qu’elle mettrait toutes les informations nécessaires à la disposition des enquêteurs.

Les assurances pour les voitures autonomes

À l’heure actuelle, aucun véhicule autonome ne circule en France en dehors des expérimentations. Par conséquent, les assurances spécifiques à ce type de véhicules n’existent pas encore sur le marché. Cette innovation technologique entraînera forcément des changements, mais aussi des problématiques.

Le problème de la responsabilité juridique

D’un côté, une assurance auto couvre les dommages matériels et corporels causés par un conducteur. D’un côté, aucun individu n’est en principe à la commande d’un véhicule autonome. La question de la responsabilité juridique en cas d’accident se pose donc.

En France, la loi d’orientation des mobilités autorise l’adaptation du Code de la route à ce type de véhicule. Cette adaptation concerne aussi le régime de responsabilité en cas d’accident. Selon cette loi, trois entités doivent accéder aux données de navigation des véhicules en cas d’accident :

  • Les éléments des forces de l’ordre
  • Les techniciens qui enquêtent sur l’affaire
  • Les assureurs.

Les caractéristiques des données à analyser et une enquête approfondie peuvent mettre en cause divers facteurs. La conduite, la qualité du véhicule, la fiabilité de la technologie, l’intégrité des données de géolocalisation… constituent autant de possibilités. De nombreuses entités peuvent donc être à l’origine de la faille causant un sinistre :

  • L’utilisateur du véhicule
  • Le constructeur
  • Le fabricant de la technologie.
  • Le responsable des données de géolocalisation…

Trouver la bonne assurance au meilleur prix

La perspective de l’autorisation des véhicules autonomes à circuler sur la voie publique n’est donc plus si loin. Comment alors choisir une assurance adaptée à ce type de véhicule ? En mode anticipation, les assureurs s’engagent, le moment venu, à fournir une garantie adéquate au meilleur prix. Pour cela, les assureurs capitalisent leurs expériences pour faciliter la tâche de leurs clients.

Des courtiers spécialisés dans l’assurance des véhicules autonomes s’occupent de chaque dossier. Pour cela, ils accompagnent chaque client en allégeant la démarche administrative. En effet, les services aussi font partie des offres. Ainsi, les courtiers peuvent prendre en charge par exemple les déclarations de sinistres.

Les moyens dont disposent actuellement les assureurs seront adaptés pour offrir un service de qualité. Les comparateurs permettent aux clients de trouver l’assurance au meilleur prix. Ils mettront à leur disposition tous les paramètres à prendre en compte. Cela apporte plus de clarté et facilite le choix de l’assurance. Finalement, les clients n’auront pas du mal à trouver l’assurance qui leur convient. Ce sera aussi facile que de choisir une assurance pour un véhicule classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.