dans

Top 4 des bonnes pratiques pour la cybersécurité basée sur l’IA

Pour combler le manque de personnel en matière de cybersécurité sur l’IA, il faut adopter les bonnes pratiques. Non seulement ce département présente un nombre croissant de postes à pourvoir, mais les cybercriminels utilisent des techniques de plus en plus complexes.

Avoir les bonnes pratiques pour assurer la cybersécurité basée sur l’IA peut aider les entreprises à lutter contre les cyberattaques nouvelle génération. Toutefois, le département de cybersécurité manque d’effectif. Pas plus tard qu’en 2020, la statistique a annoncé 3,12 millions de postes vacants dans le domaine. Ce chiffre ne fait que justifier la raison d’être du présent article.

Des stratégies de contre-attaque

Tout combat commence par une bonne stratégie. Si vous souhaitez combattre les menaces qui opposent votre entreprise aux criminels du net, vous devez en avoir une bonne. La stratégie à adopter doit tenir compte du mode de travail au sein du département.

Par exemple, il faut attribuer la surveillance de la sortie de l’algorithme d’IA à un cyber-analyste. Cela a pour but de faciliter la détection d’anomalie sur le système et éventuellement, sa correction.

De même pour le choix des programmes à mettre en œuvre. Il convient d’utiliser un programme d’IA plus facile à mettre en place, mais affichant un bon palmarès.

Savoir profiter de la puissance des données

Le succès de la technologie alimentée par l’IA dépend du volume de données dont elle dispose. Ainsi, il faut s’assurer que l’IA puisse avoir une visibilité absolue sur l’infrastructure et le système de données de l’entreprise, sans oublier le système applicatif.

Au mieux, il faut s’assurer de la bonne qualité des données stockées et être en mesure de les mettre à jour. La plateforme de données semble être la solution idéale pour faciliter la tâche. En fonction de sa politique interne, l’entreprise peut acheter une plateforme prête à l’emploi ou en créer une.

Intégrer les techniques SOAR

Les techniques SOAR figurent également dans la liste des bonnes pratiques en matière de cybersécurité basée sur l’IA. SOAR est l’abréviation d’orchestration, automatisation et réponse dans le domaine de la sécurité. Celles-ci consistent à collecter à la fois les données et les alertes de sécurité émanant de diverses sources.

Les techniques SOAR trient et analysent les incidents en combinant l’intelligence humaine et l’IA. Une belle combinaison qui vise à déterminer et à mettre en œuvre les activités en réponse aux incidents. Les données stockées dans les plateformes sont d’une grande utilité.

Perfectionner le personnel en matière de cybersécurité basée sur l’IA

Bien que les techniques et les matériels soient efficaces, le noyau de la réussite réside dans la qualité du personnel. Une équipe est dite compétente lorsqu’elle sait discerner les menaces qui se profilent. La même équipe doit être en mesure d’y répondre en cas de besoin.

Il faut alors perfectionner le niveau de compétence du personnel. Une longue formation n’est pas toujours la meilleure solution. Des interfaces intuitives et conviviales permettent aux concernés de se familiariser avec les outils d’IA. Ils peuvent ensuite assimiler la technologie sans dépenser des heures de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.