dans

Cybersécurité et bot : tout ce que vous devez savoir

La cybersécurité et le bot sont en liaison étroite. Dernièrement, les mauvais bots ont pris une grande ampleur en matière de cybercriminalité, d’où la nécessité d’adopter les bonnes mesures correctives.

Pour renforcer la cybersécurité, il faut voir de près tout ce qui concerne le bot. Bot, botnet, les attaques du genre ont grimpé de façon exponentielle. C’est pourquoi nous avons créé ce dossier qui vous servira pour mieux comprendre la situation.

Qu’est-ce qu’un bot ?

On appelle bot tout logiciel doté d’un automatisme dans l’exécution des tâches. Environ 38% du trafic Internet est généré par des bots. On distingue deux types de bots, les bons et les mauvais. Par exemple, c’est avec un mauvais bot que les cybercriminels prennent, à distance, le contrôle de votre ordinateur.

« Zombie » est le nom que l’on donne habituellement à un ordinateur infecté. Ainsi, un ensemble d’ordinateurs infectés est un réseau zombie. Les hackers attaquent le système d’exploitation et le réseau en vue d’accéder frauduleusement aux comptes d’utilisateur et aux données.

Dernièrement, les bots connaissent des améliorations jour après jour. Ce qui met du pain sur la planche des chercheurs dans le domaine de la cybersécurité. Les entreprises ne sont pas en mesure de répondre aux attaques des bots. Distinguer les bots est déjà une tâche ardue, mais en plus, les bots disposent d’une technologie de plus en plus sophistiquée.

À propos des botnets

À titre de rappel, lorsque plusieurs ordinateurs infectés sont mis en réseau, cela forme un réseau d’ordinateurs zombies. Conquérir un grand nombre de machines zombies permet aux cyberattaquants de perpétrer des attaques à grande échelle. On définit ce type de réseau par le terme « botnet ».

On rencontre en général les botnets dans les attaques par déni de service distribué ou DDoS. Les botnets s’acquièrent de plus en plus facilement sur le dark web. Leur prix ne cesse de baisser alors qu’ils permettent d’augmenter les chances de remporter un pactole. Un tel prix risque d’augmenter le nombre des cyberattaques aux botnets.

Cybersécurité et bot, les types d’attaques les plus fréquents

Comme toute autre cyberattaque, les bots procèdent de plusieurs manières différentes. Le phishing en est le plus fréquent. En outre, les attaques par déni de service distribué ou DDoS ont causé les pires dégâts par le passé, si on ne site que le black-out d’une partie de l’Europe en 2018.

Dans tous les cas, les buts restent les mêmes : voler des données sensibles (entreprise/individu), compromettre des réseaux, extorquer des fonds, etc.

Les mesures à prendre

Les mesures citées ci-après vous permettent de renforcer votre cybersécurité contre toute attaque de bot. En premier lieu, vous devez choisir des appareils robustes avec des accessoires solides et de qualité. Le fait qu’ils soient équipés de système d’exploitation et de logiciel authentiques renforce leur sécurité.

La mise à jour des logiciels et applications doit se faire de manière régulière. Si vous détectez des fournisseurs d’hébergement de bots connus ou des services proxy, n’hésitez pas à les bloquer.

Enfin, gardez un œil sur les trafics inhabituels et les conversions indésirables. Ceux-ci peuvent cacher des bots malveillants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.