dans

Top 5 des cybermenaces AI et ce qu’il faut faire pour les prévenir

Parmi les cybermenaces AI, 5 types sont les plus redoutés. Vous les trouverez dans cet article ainsi que les moyens à déployer pour les prévenir.

Les cybermenaces ont récemment trouvé comment l’AI peut être utilisée pour tromper les cibles. Parmi les différents types de menaces, il y en a 5 qui font trembler le plus. Après les avoir cité, nous consacrerons quelques lignes pour détailler les préventions possibles.

Top 5 des cybermenaces AI

Il s’agit des cyberattaques contre lesquelles les défenses traditionnelles en matière de cybersécurité ont échoué :

Attaques de phishing par AI

Lors des attaques de phishing alimentées par l’AI, les hackers utilisent des techniques plus sophistiquées pour créer des contenus truqués. Ils introduisent ainsi les malwares dans les contenus multimédia joints aux e-mails de phishing. Le but étant de compromettre le système et le réseau de la cible. Pour combattre le phishing, le module CyberGraph de Mimecast semble présenter une bonne solution.

Rançonlogiciels et logiciels malveillants

Un e-mail de phishing peut aussi contenir un logiciel malveillant alimenté par l’AI. Un tel logiciel s’exécute au moment où la cible utilise un logiciel spécifique. Il peut s’agir de l’ouverture de la caméra par exemple. Une fois téléchargé, le logiciel analyse le système et reproduit le fonctionnement normal du système. Son utilisateur continue alors de l’utiliser comme si tout allait bien. Pourtant, le malware commence déjà son attaque.

Compromission des données

L’AI/ML représente également une cybermenace alarmante. En effet, l’apprentissage automatique permet aux cybercriminels de provoquer des déclencheurs involontaires. De la sorte, ils pourront accéder au système par le biais d’un accès compromis.

Les cybercriminels pourraient ainsi compromettre divers types de données qu’ils ont classées de façon erronée. Cette violation concerne non seulement les données atteintes, mais peut agir de manière tentaculaire, c’est-à-dire empoisonner d’autres données.

Tort sur l’analyse des actions des initiés

Les cybermenaces proviennent en majorité d’une origine externe. Cependant, les initiés par les informations d’identification peuvent être une autre source d’intrusion de logiciels malveillants ou de fuites de données. Dans une entreprise, les nouvelles recrues bénéficient d’une initiation à l’utilisation du réseau, du système. Ces initiés peuvent commettre des erreurs au début.

Deepfakes

Comprenant le Deep Voice et le Deep Face, les deepfakes sont issus de la dernière technologie alimentée par l’AI. Ces techniques deviennent des outils incontournables pour les cybercriminels. Ils les utilisent pour extorquer des fonds, pour menacer ou pour introduire des ransomwares. Les utilisateurs n’ayant pas un niveau avancé en matière d’AI peuvent facilement se tromper.

Comment prévenir les cybermenaces alimentées par l’AI ?

Bien qu’elle soit une arme pour les cybercriminels, l’AI est aussi indispensable pour contrecarrer les cybermenaces. L’AI permet en effet la gestion des vulnérabilités et des équipements ainsi que la sécurité des réseaux. L’entreprise est aussi tenue de mettre en œuvre un système de cybersécurité basé sur l’automatisation.

L’utilisation d’un pare-feu investi d’une technologie l’AI/ML peut éviter les fuites de données et l’intrusion des logiciels malveillants dans le réseau. La grande capacité de l’AI/ML à analyser les données est un atout majeur de la cybersécurité. Pour terminer, il importe d’opter pour la formation continue du personnel en matière d’AI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.