dans

Volkswagen pourrait acquérir l’unité de conduite autonome de Huawei

Partenariat Huawei Volkswagen conduite autonome

Volkswagen et Huawei négocieraient actuellement l’acquisition d’une unité de conduite autonome pour des milliards d’euros.

Le marché de la conduite autonome est en plein essor, et les grandes marques font la course pour déployer des véhicules sans conducteurs sur les routes. Un moyen de garder le rythme consiste à conclure des accords de partenariat avec d’autres entreprises spécialisées dans la technologie.

La vision de la conduite autonome chez Volkswagen et Huawei

Les technologies de conduite autonome sont l’une des plus grandes tendances de l’IA en 2022. Les constructeurs automobiles et les entreprises technologiques s’avancent de plus en plus sur le sujet, chacun de leur côté. Toutefois, dans l’industrie des véhicules autonomes, les concepts d’acquisition et de collaboration sont récemment devenus une pratique courante. Volkswagen l’aurait apparemment compris, étant donné que la marque serait actuellement en pourparlers avec Huawei pour acquérir une unité de conduite autonome.

Rappelons d’abord que le constructeur allemand a récemment annoncé un partenariat entre sa filiale Cariad et l’équipementier Bosch. Ensemble, ils espèrent développer des logiciels de conduite autonome d’ici 2023. Et mercredi dernier, Herbert Diess, le PDG, a déclaré que la technologie de la conduite autonome devrait se généraliser dans l’industrie automobile d’ici 25 ans. Par conséquent, l’entreprise s’applique à accroître son autosuffisance en matière de logiciels.

Pour sa part, Huawei ambitionne de développer des véhicules autonomes d’ici 2025. Il y a quelques mois, l’entreprise avait prévu un investissement de 1 milliard de dollars dans la R&D. Elle avait également annoncé la mise en place d’une équipe R&D constituée de 5000 membres dont 2000 se consacreraient à la conduite autonome.

L’union fait la force

Alors que Volkswagen ne maîtrise pas encore les technologies des systèmes autonomes, Huawei quant à elle n’a pas beaucoup d’expérience en matière d’automobile. L’éventuel partenariat entre l’allemand et le chinois serait donc une alliance stratégique bénéfique pour les deux entreprises.

Le constructeur automobile serait l’actionnaire majoritaire de la coentreprise. De son côté, Huawei agira en tant que fournisseur de la propriété intellectuelle technologique. Cela devrait inclure notamment un logiciel et des puces électroniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.