dans

Le danger que représente l’intelligence artificielle

Le danger que représente l'intelligence artificielle

Bien que l’intelligence artificielle soit devenue un élément indissociable de notre quotidien, elle représente aussi un danger. En effet, malgré ses nombreux avantages, certains aspects de l’IA révèlent des inconvénients dont les conséquences pourraient être dévastatrices.

Depuis sa création, l’intelligence artificielle se présente comme une solution révolutionnaire à nos problèmes quotidiens. Elle a même des applications au niveau planétaire. Mais, l’IA reste aussi jusqu’à ce jour un véritable sujet de controverse. Certains soutiennent que plus cette technologie évolue, plus elle devient dangereuse et ce n’est pas complètement faux.

L’intelligence artificielle, un danger ou non ?

Commençons par un petit rappel de ce qu’est l’intelligence artificielle. L’IA est une branche de l’informatique qui consiste à donner aux ordinateurs la capacité de penser comme un humain. Plus exactement, une machine intelligente est conçue pour résoudre une tâche dont auparavant un humain seul aurait été capable. À cette fin, les développeurs conçoivent des algorithmes en tentant d’imiter le fonctionnement du cerveau.

Par ailleurs, une sous-catégorie de l’IA, le machine learning, permet aux ordinateurs d’apprendre eux-mêmes à résoudre des problèmes. En d’autres termes, à ce niveau de l’intelligence artificielle, aucune intervention humaine n’est nécessaire pour qu’une machine puisse faire des prédictions ou prendre des décisions.

Le champ d’application de l’IA s’élargit à mesure que la technologie évolue. Elle est désormais utilisée par tous au quotidien, dans les entreprises, dans le domaine de la santé, dans l’armée, etc. L’IA présente de nombreux avantages que nous résumerons en termes simples par l’automatisation, la puissance et la vitesse de calcul et la précision. Maintenant, vous vous demandez peut-être comment l’intelligence artificielle peut nous mettre en danger. Vous allez vite comprendre.

La controverse de l’IA

À mesure que l’IA progresse, certains voient en elle une menace montante. Et il ne s’agit pas uniquement de l’avis du public, mais aussi des experts et des scientifiques. En effet, selon eux, sa capacité grandissante fait que l’intelligence artificielle est capable de faire beaucoup plus que ce que les gens pensent. D’une certaine manière, cela signifierait que les systèmes dits intelligents le sont plus encore. Autrement dit, les humains risquent de perdre le contrôle face à son évolution rapide.

Pour d’autres, l’intelligence artificielle menace même les humains d’un danger critique d’extinction. Une théorie suppose que la capacité d’autoapprentissage pourrait rendre les machines capables de se reprogrammer. Cela pourrait alors nous mener à un scénario similaire à celui de Terminator dans lequel Skynet, une IA consciente d’elle-même, finit par considérer les humains comme une menace.

Mais même si nous n’en sommes pas à ce stade, l’IA telle qu’elle existe actuellement est déjà loin d’être parfaite.

Les risques immédiats de l’intelligence artificielle

Par définition, il existe deux types d’IA : l’IA faible et l’IA générale. Est dite générale une forme d’intelligence artificielle qui aurait les mêmes capacités qu’un humain à tous les niveaux. Autrement dit, elle serait capable d’effectuer toutes les tâches qu’un humain peut faire. C’est cette catégorie-là qui pourrait un jour échapper au contrôle de l’homme, selon certaines appréhensions. Mais en réalité, l’intelligence artificielle générale n’est pas un danger imminent. En effet, jusqu’à ce jour, aucun système n’a acquis une intelligence généralisée.

L’IA faible quant à elle est celle que nous connaissons aujourd’hui, c’est-à-dire un programme informatique qui permet de résoudre une tâche spécifique. Alors qu’elle n’est pas superintelligente au point de nous surpasser, elle présente des risques réels. Cela peut se présenter de deux façons. L’IA pourrait d’abord être programmée pour une tâche potentiellement dangereuse. Dans un deuxième cas de figure, elle pourrait être conçue pour une tâche bénéfique, mais en employant des méthodes dévastatrices pour y parvenir.

Danger de l’intelligence artificielle et de l’automatisation

L’une des principales raisons pour lesquelles les entreprises adoptent les innovations technologiques telles que l’IA et la robotique, c’est l’automatisation des tâches. Nous pouvons le constater dans les industries de fabrication et de packaging. Mais les travailleurs en col blanc sont également concernés par cette tendance vers l’automatisation.

Alors que l’intelligence artificielle permet d’obtenir des résultats plus précis et plus rapides à un moindre coût, elle met en danger certains emplois. D’après une étude, elle serait en mesure d’effectuer au moins 70 % des tâches des travailleurs humains. Une autre étude a révélé qu’un logiciel de 200 000 dollars pouvait effectuer le travail de dix personnes rémunérées chacune à 100 000 dollars.

Cela signifie que plus les solutions d’IA deviendront performantes, plus elles menacent de réduire le nombre d’emplois.

Les systèmes défaillants et biaisés

Entre autres sujets de controverse, l’IA fait aussi l’objet de discussions sur les biais raciaux et sexistes et de préjugés d’autres natures. Même si les systèmes intelligents apprennent eux-mêmes à prédire les résultats, ils reposent sur les données et les algorithmes. Cependant, les données qui alimentent sont collectées par des humains qui ont des préjugés conscients ou inconscients. Autrement dit, les solutions d’IA, bien qu’elles ne nécessitent pas une intervention humaine, restent avant tout le reflet des données qui à leur tour reflètent les humains.

De ce fait, les résultats obtenus ne sont pas toujours effectifs. Mais le plus déplorable dans cette situation est le fait que les plus impactées par ces résultats erronés sont généralement les personnes marginalisées. Dans le cas des soins de santé par exemple, cela signifierait que certains patients ne bénéficieront pas des traitements adaptés.

L’intelligence artificielle et le danger lié à la sécurité

L’intelligence artificielle présente l’avantage de contribuer à la cybersécurité. Toutefois, elle est elle-même un vecteur des attaques malveillantes. Si elle est un moyen pour les entreprises d’atteindre plus facilement leur objectif, ça l’est aussi pour les malfaiteurs.

En effet, à mesure que les technologies évoluent, les cybercriminels deviennent plus envahissants. Nous savons que l’IA implique le traitement d’une quantité massive de données. Cela offre un plus grand champ d’attaque pour les pirates et les hackers. D’autres criminels utilisent des bots alimentés par l’IA pour perpétrer des attaques en ligne.

D’autre part, le danger de l’intelligence artificielle concerne aussi la confidentialité. Les gouvernements et les forces de l’ordre de plusieurs pays tirent profit de la technologie pour une surveillance de masse. Par exemple, ils utilisent la reconnaissance faciale en s’appuyant sur les données collectées dans les espaces publics à la recherche de criminels. Mais cette utilisation de données privées concerne également plusieurs organisations et entreprises dans le monde.

Le phénomène Deepfake

Le deepfake est une technologie émergente de l’intelligence artificielle et qui présente aussi un véritable danger. Il consiste à construire un média (photo, vidéo, texte, voix) identique à la réalité. En un mot, la menace des deepfake peut se décrire par l’arnaque. Une banque a, par exemple, fait l’objet d’un braquage dans lequel les malfaiteurs ont utilisé une voix deepfake. 

En outre, les célébrités et les femmes sont également des victimes de cette technologie, notamment par la pornographie deepfake. Un risque potentiel serait aussi l’utilisation de fausses images ou de vidéos pour faire du chantage. Enfin, le fait que le deepfake soit accessible à tous en fait un outil idéal pour générer et faire circuler des fake news.

Les armes autonomes

Mais le danger le plus palpable de l’intelligence artificielle concerne sans doute les armes létales autonomes. Généralement, il est question de drones ou de chars qui peuvent identifier des cibles et lancer une attaque sans aucune intervention humaine. Les armées des plus grands pays s’orientent de plus en plus dans le développement de ces armes alimentées par l’IA.

Cependant, tout logiciel peut connaître un dysfonctionnement. Maintenant, lorsqu’il est question de dispositifs militaires conçus pour tuer, cela pourrait être catastrophique. Et ce n’est pas qu’une appréhension, c’est déjà arrivé. En 2020, lors d’une guerre civile en Libye, un drone autonome aurait accidentellement tué un civil, selon un rapport de l’ONU. Pour certains experts et scientifiques, les armes autonomes seraient même plus dangereuses que les armes nucléaires.

Comment se protéger du danger de l’intelligence artificielle ?

Plus l’intelligence devient sophistiquée et performante, plus le danger qu’elle représente s’agrandit. Et cela peut nous affecter tous sans exception, voire mettre notre vie en péril. Cela voudrait-il dire que nous devrions nous passer de cette technologie et de ses avantages ? Pas forcément.

Il faudrait surtout prendre le temps d’évaluer les risques et les avantages avant de la déployer à grande échelle. D’une certaine manière, toutes ces menaces pourraient être évitées avec un développement éthique et responsable de l’IA. Cela implique avant tout une approche centrée sur l’humain et non sur les avantages technologiques et économiques.

Il est aussi important de définir les limites de l’utilisation des systèmes intelligents en imposant des réglementations plus strictes. De telles initiatives existent déjà, comme le RGPD (règlement général sur la protection des données) et l’AI Act.

Nous ne sommes peut-être pas directement menacées par une intelligence surhumaine, mais nous sommes exposés à un risque non négligeable. Aussi, bien que l’intelligence artificielle soit conçue pour être autonome, la supervision humaine reste essentielle pour éviter tout incident pouvant entraîner des conséquences désastreuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.