in

Anonymat en ligne : tout savoir sur Tor

Vous avez probablement déjà entendu parler de Tor, sans vraiment comprendre de quoi il s’agit. Derrière ce nom se cache en fait un moyen efficace pour naviguer sur internet en toute confidentialité. Mais comment fonctionne-t-il ? Quels sont ses avantages ? Est-ce légal de l’utiliser ? Et comment l’avoir ? Ce guide vous propose de découvrir ce qu’est Tor.

Tor, un réseau Internet pour surfer incognito

Tor, c’est l’acronyme de « The Onion Router » (le routeur oignon en français). C’est un réseau alternatif conçu pour garantir une navigation web anonyme. Son nom évoque les multiples couches du bulbe de l’oignon, en référence à la superposition de serveurs qu’utilise le réseau.

Concrètement, lorsqu’un internaute utilise Tor, ses données sont acheminées à travers ces plusieurs serveurs ou nœuds. Ainsi, au lieu d’être transmises en ligne droite d’un point A à un point B, elles rebondissent de serveur en serveur, brouillant les pistes. Impossible alors de remonter à la source, ce qui permet de créer un anonymat.

Les origines de Tor remontent aux années 1990. À cette période, ce réseau confidentiel a été mis au point par des informaticiens de la marine de guerre américaine pour sécuriser leurs communications sur Internet. Une fois l’US Navy équipé de son propre système, Tor a finalement été rendu open source.

Aujourd’hui accessible à tous, il existe plusieurs logiciels pour se connecter à ce réseau : PirateBrowser, Incognito ou encore le navigateur Tor ou Tor Browser qui s’impose comme le plus populaire et aussi le plus utilisé. Ce dernier est le moyen le plus simple pour surfer sur le web en toute confidentialité grâce au réseau Tor.

Quels avantages de naviguer anonymement sur le web en utilisant Tor ?

Vous vous demandez peut-être ce qui pousse certaines personnes à naviguer de manière anonyme sur le web. Sachez que lorsque vous surfez sur le web en utilisant des moteurs de recherche classiques, de nombreuses informations personnelles vous concernant sont enregistrées à votre insu. Ces données sont par la suite utilisées à des fins publicitaires. Le navigateur Tor empêche ce traçage intrusif. En faisant transiter vos informations par de multiples serveurs intermédiaires, il devient impossible de remonter jusqu’à vous et de collecter vos informations personnelles.

Tor vous permet également d’accéder à des sites censurés dans votre pays. En effet, les sites web visités peuvent déterminer votre position géographique et s’en servir pour limiter l’accès à leurs contenus. Tor masque votre adresse IP, ce qui permet de contourner la censure. De plus, votre fournisseur d’accès Internet (FAI) ne peut pas savoir les sites web que vous visitez. De la même manière, les éventuels programmes de surveillance gouvernementale se retrouvent dans le noir total.

Enfin, il y a aussi les hackers qui collectent les données personnelles des internautes pour les revendre sur le dark web. En ce faisant, leur objectif est d’usurper des identités ou encore faire du chantage. Face à ces dérives, Tor est là aussi un allié incontournable.

C’est en raison de tous ces avantages qu’un grand nombre de professionnels dont des avocats, des journalistes et des chercheurs utilisent Tor. Ce réseau leur permet de recevoir ou de partager des informations de manière anonyme. Il est gratuit, facile à mettre en place et compatible avec tous les systèmes d’exploitation.  

Pour assurer votre anonymat sur le web, Tor fait transiter vos données de manière aléatoire par au moins trois de ses serveurs ou relais. Le dernier relais achemine finalement les données vers le site internet que vous voulez visiter.

Par ailleurs, Tor est conçu pour fonctionner en totale autonomie par rapport au système d’exploitation de votre ordinateur. Ainsi, les hackers ne peuvent pas extraire vos informations personnelles. De plus, il efface automatiquement toutes les données de navigation (cookies, historique) dès que vous le fermez.

Vous vous demandez peut-être si l’utilisation de ce réseau anonyme est bien légal. Le réseau Tor est souvent associé, à tort, au dark web et aux activités illicites qui s’y déroulent. Pourtant, de nombreux internautes l’utilisent au quotidien dans le simple but de protéger leur vie privée en ligne. Naviguer sous couvert de l’anonymat n’a rien d’illégal. Cela ne fait pas de vous un cybercriminel. Ce réseau sécurisé vous met simplement à l’abri de traqueurs.

Cependant, il est important de noter que le dark web héberge également son lot de trafics illicites. Tor ne vous met pas à l’abri des poursuites judiciaires si vous l’utilisez à des fins illégales.

Les inconvénients de Tor

Tor permet de surfer sur Internet de façon anonyme, mais présente quelques inconvénients à connaître au préalable. D’abord, il est vrai que ce réseau est réputé pour sa fiabilité. Toutefois, il faut savoir qu’il ne garantit pas un anonymat parfait à 100 %. Lorsque vous faites une requête, seul le serveur d’entrée dans le réseau Tor connaît votre adresse IP réelle. Le dernier relais n’a pas connaissance de la source première de la connexion. Cependant, il se pourrait que ce système présente une défaillance. Dans ce cas, votre IP pourrait être révélée. Il pourrait donc arriver que votre anonymat ne soit pas assuré.

Ensuite, la vitesse de connexion sur le réseau Tor est souvent ralentie, car le trafic passe par différents nœuds. Ce qui vous empêche aussi de télécharger de gros fichiers comme des films. Pour cette raison, Tor ne convient pas si vous envisagez de télécharger des torrents. La lenteur du navigateur vous dissuadera.

Puis, ce réseau souffre depuis ses débuts d’une mauvaise réputation. Il est souvent associé à des activités illégales comme le trafic de drogues, le piratage, etc. Pour cela, beaucoup d’internautes choisissent de ne pas s’en servir. Enfin, lorsque vous utilisez vos données pour données personnelles pour accéder à ce réseau, votre compte pourrait être bloqué. En effet, certains sites web perçoivent Tor comme suspect. Pour des soucis de sécurité ou de transparence, ils optent ainsi pour le blocage des utilisateurs anonymes.

Tor et VPN : quelles différences ?

Les VPN ou Virtual Private Network, signifiant réseaux privés virtuels en français, sont également des outils de confidentialité en ligne. Cependant, leur fonctionnement diffère de celui de Tor. Si ce dernier achemine votre trafic via trois relais aléatoires, un VPN le fait via un serveur géré par le fournisseur.

Sachez toutefois que ces deux services ne sont pas incompatibles, bien au contraire. Leur combinaison permet de bénéficier d’une protection renforcée des données. Concrètement, avec un VPN, votre FAI ne saura pas que vous accédez au dark web. Votre adresse IP réelle reste également inconnue des nœuds du réseau Tor. Ce qui permet d’atteindre un plus haut niveau de confidentialité.

Un VPN vous attribue une fausse adresse IP en remplacement de la vôtre. Il est possible d’opter pour des serveurs situés dans de multiples pays. Vous choisissez le serveur qui vous convient. Et en cas de défaillance du dernier relais de Tor, l’adresse IP révélée serait celle fournie par le VPN et non votre adresse réelle. Votre identité resterait donc protégée puisque seul le VPN connaît votre véritable adresse IP.

Néanmoins, il est essentiel de choisir un VPN de qualité. Certains VPN haut de gamme, offrent un chiffrement complet empêchant votre réseau local de détecter l’utilisation de Tor. ExpressVPN, CyberGhost, PrivateVPN et NordVPN, entre autres, font partie des services les plus compatibles avec ce réseau.  De plus, ils assurent une vitesse de connexion élevée ainsi qu’un cryptage solide des données.

Comment utiliser Tor ?

Pour commencer à utiliser le réseau Tor, la première étape consiste à se rendre sur le site officiel du Projet Tor afin de télécharger le navigateur Tor. Celui-ci est disponible en version Windows, macOS et Linux. Choisissez donc la version correspondant à votre système d’exploitation.

Une fois le fichier téléchargé, il suffit de lancer l’installation en suivant les étapes indiquées. Le navigateur Tor est basé sur Mozilla Firefox. Aussi, son interface utilisateur et ses fonctionnalités sont très similaires. Vous y retrouvez par exemple la barre d’adresse URL en haut de la fenêtre, ainsi que les boutons Précédent, Suivant et Actualiser pour naviguer. Les menus sont également semblables à ceux de Firefox. Après avoir complété l’installation et ouvert l’application pour la première fois, le navigateur Tor se connecte au réseau anonyme. Vous pouvez donc commencer à vous rendre sur les sites web que vous souhaitez visiter.

Le navigateur Tor est préconfiguré de manière à offrir une sécurité et une confidentialité optimales dès son installation. Ainsi, peu de réglages supplémentaires sont nécessaires de la part de l’utilisateur. Par exemple, le nettoyage automatique de l’historique de navigation à la fin de chaque session est déjà activé. L’extension NoScript est également intégrée afin de bloquer l’exécution des scripts JavaScript. Ces derniers sont le plus souvent détournés à des fins publicitaires ou malveillantes.

Par défaut, le navigateur Tor propose un niveau de sécurité « Normal », adapté à la majorité des utilisateurs. Pour renforcer la protection des données personnelles, il est possible d’augmenter ce niveau en quelques clics. Une icône représentant un bouclier est disponible à l’extrémité droite de la barre de tâches. En cliquant dessus puis sur « Changer », vous pouvez sélectionner le niveau de sécurité souhaité parmi les options proposées.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *