dans

Pilotage automatique : la fausse promesse de Tesla risque de lui coûter cher

Promesse Tesla : pilotage automatique

Tesla risque de perdre 2,7 milliards de dollars pour sa promesse non tenue sur la technologie de pilotage automatique.

Depuis 2016, Tesla a lancé le Full Self-Driving, un logiciel d’assistance à la conduite. Les acheteurs ont reçu la promesse d’une mise à jour une fois que la technologie de pilotage automatique serait complètement sûre et légale. L’entreprise aurait-elle vendu du rêve ?

Où en est Tesla avec sa promesse concernant le pilotage automatique ?

Depuis le lancement du Full Self-Driving (FSD), environ 350 000 clients ont payé entre 3500 et 10 000 dollars pour le logiciel. Mais les fonctionnalités de conduite complètement autonome sont loin d’être disponibles.

En effet, le meilleur progrès de Tesla pour le pilotage automatique reste une version bêta et une promesse jusqu’ici non tenue. De plus, selon le PDG Elon Musk, la version bêta ne serait même pas assez bonne.

Par ailleurs, son système Autopilot est actuellement catégorisé au niveau 2. Autrement dit, il reste du chemin à faire pour atteindre un niveau de conduite complètement autonome de niveau 4.

Musk reconnaît rencontrer des difficultés dans le développement de la technologie du pilotage automatique. Cependant, l’entreprise continue de facturer 10 000 dollars pour le FSD.

Les obstacles rencontrés par l’entreprise

Le pilotage automatique repose principalement sur une technologie de vision par ordinateur. Si la plupart des développeurs de logiciels de conduite autonomes investissent dans les lasers LIDAR, Tesla préfère se contenter des caméras

Mais selon les experts, ce système actuel ne serait pas viable. En effet, ils pensent que si le coût de la technologie constitue un motif de recul pour l’entreprise, la sécurité des conducteurs devrait rester la priorité.

Une étude a été faite sur 17 726 anciens et actuels propriétaires de Tesla. Si 46 % des conducteurs ont payé pour le pack FSD en 2019, seulement 11 % continuent actuellement de payer.

Nous ne pouvons pas écarter l’éventualité que certains acheteurs portent plainte pour fausse publicité, étant donné le nombre d’années d’attente. Précisons qu’environ 1,6 million de véhicules ont été vendus par Tesla depuis 2016. En considérant que 22 % d’entre eux auraient été équipés du Full Self-Driving, cela vaudrait 2,7 milliards de dollars. Autrement dit, telle est la somme que Tesla devra rembourser si elle ne tient pas sa promesse concernant le pilotage automatique.

Pour sa part, l’entreprise continue d’affirmer qu’elle est sur la bonne voie pour livrer des voitures autonomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.