dans

Quel rôle joue l’IA dans le metaverse ?

L'IA dans le metaverse

Le metaverse est le futur du monde numérique et l’IA y jouera un rôle principal. En effet, dans un monde virtuel qui tentera de reproduire fidèlement le monde réel, l’intelligence humaine devra également s’y refléter.

La prochaine grande étape de la numérisation est le metaverse, et les acteurs technologiques l’ont compris. Mais pour y parvenir, il ne suffit pas de créer un environnement virtuel et un matériel pour y accéder. Le metaverse est bien plus qu’une simple réalité virtuelle, et l’IA en sera une composante essentielle.

IA et metaverse : définitions

L’intelligence artificielle (IA) et le metaverse sont deux termes technologiques dont nous entendons beaucoup parler actuellement.

L’IA est un concept apparu depuis les années 1950 qui, par définition, signifie imiter l’intelligence humaine à l’aide d’un programme informatique. Mais il serait plus adéquat de la décrire comme un moyen de résoudre des problèmes précis à l’échelle des humains. Elle s’y prend en analysant rapidement d’énormes quantités de données pour ensuite aider à prendre de meilleures décisions ou à automatiser un processus.

Le metaverse ou métavers se définit comme un nouveau monde numérique interactif. Chacun pourra interagir avec d’autres personnes et avec son environnement comme il le fait dans le monde réel. Le metaverse combine plusieurs technologies, dont la réalité virtuelle et la réalité augmentée, le 3D, la blockchain et l’IA.

Il ne s’agit pas seulement d’une plateforme expérimentale. En effet, dans le metaverse, les gens pourront travailler, créer, effectuer des transactions et socialiser. Autrement dit, ce futur monde virtuel serait un monde parallèle dans lequel nous aurions le contrôle.

Pourquoi le metaverse a-t-il besoin de l’IA ?

Au sein du metaverse, les utilisateurs, par le biais de leurs avatars 3D, pourront donc interagir avec des objets en 3D. Les algorithmes d’IA permettent aujourd’hui de couvrir plusieurs domaines qui seront essentiels pour la création de ce monde. Cela va du traitement de la parole, de la vision et de la biomimétique à la cognition. Les technologies d’IA peuvent aider à créer les bases du metaverse.

Mais notons d’abord que le métavers se doit d’être une plateforme virtuelle évolutive, synchrone, ouverte et interopérable. Il doit inclure une infrastructure solide, une interface utilisateur laissant libre cours à la découverte, à la créativité et à l’expérience.

L’infrastructure

L’IA intervient à tous les niveaux pour rendre une plateforme de metaverse opérationnelle. La première étape consiste à créer une bonne infrastructure incluant le matériel, les logiciels et les outils de communication. Cela implique une parfaite compréhension des activités, à savoir les impacts, les anomalies, etc. Toutes ces capacités, l’IA peut les fournir grâce à la combinaison du Big Data et du machine learning, l’AIOps. En termes simples, il s’agit d’automatiser les différents processus pour obtenir un aperçu pertinent et, à terme, garantir la solidité de l’infrastructure.

L’interface

Il est important de créer une expérience immersive unique. Comme nous l’avons dit un peu plus tôt, le metaverse est un environnement dans lequel les utilisateurs peuvent interagir avec d’autres utilisateurs ou d’autres objets. L’interface utilisateur est donc un autre élément essentiel pour la plateforme.

Mais le metaverse doit également être un environnement inclusif, accessible à tous, même aux personnes ayant un handicap. De même, l’interface ne doit pas exclure les personnes moins familiarisées avec la technologie. En d’autres termes, l’accessibilité est la clé du metaverse, et l’IA peut apporter sa contribution.

Par exemple, la reconnaissance d’images peut aider les malvoyants ou la transcription en temps réel pour les malentendants. Pareillement, les exosquelettes ou les interfaces cerveau-ordinateur permettent aux personnes ayant un handicap physique d’interagir avec le monde numérique.

Le réalisme et la créativité

Rappelons encore une fois que le metaverse est un monde virtuel similaire à la réalité. Pour plusieurs industries, la simulation est un moyen de tester les produits tout en réduisant les risques et les coûts. Nous pouvons par exemple citer les logiciels de conduite autonomes, les robots, mais aussi d’autres technologies comme la traduction automatique en temps réel pour les humains virtuels. Là encore, l’IA joue un rôle clé dans la conception des espaces numériques du metaverse, allant de la cartographie à la modélisation 3D.

Par ailleurs, l’intelligence artificielle a fait d’énormes progrès en termes de créativité. La generative AI est une branche qui vise à générer de nouvelles instances de données réalistes. Cela va des textes aux sons et aux images. Vous avez peut-être entendu parler de GPT-3 d’OpenAI qui peut générer des écrits dignes d’un rédacteur humain, et il n’est pas le seul. Un autre exemple serait les algorithmes DALL-E 2 d’OpenAI et le GauGAN2 de NVIDIA qui permettent de générer des images à partir d’une simple description textuelle. Pour sa part, Meta (anciennement Facebook) propose le Builder Bot, un chatbot qui permet de créer un monde virtuel pour le metavers.

Les biais

Dès lors qu’il est question d’interaction sociale, nous devons parler de la sécurité en ligne, car, effectivement, le metaverse est une plateforme connectée. Revenons d’abord sur la question d’inclusion. Certains utilisateurs, notamment les groupes minoritaires, sont souvent victimes d’expériences déplaisantes. Autrement dit, le racisme et la discrimination sont présents partout, même dans le monde virtuel.

Pour y remédier, l’IA contribue à la prévention des abus et à la détection des discours de haine à l’encontre de ces groupes de personnes. Elle peut aussi aider à évaluer la pertinence des contenus pour s’assurer qu’ils soient équitables.

L’expérience

Bien que les points précédemment cités consistent tous à rendre l’expérience plus immersive, l’IA peut encore faire plus pour améliorer le metaverse. Entre autres avantages, elle offre des possibilités de personnalisation et d’adaptation à différentes situations. Ainsi, l’intelligence artificielle peut augmenter les expériences sensorielles pour ceux qui ont plus de difficultés physiques. En outre, elle peut aider à ajuster le parcours d’apprentissage pour les nouveaux utilisateurs.

Les cas d’utilisation de l’IA dans le metaverse

Maintenant que nous avons compris ce qu’est le rôle de l’IA dans le metaverse, voyons comment elle peut concrètement être utilisée. Quand nous parlons de monde virtuel, nous pensons inévitablement à la réalité virtuelle (VR) et à la réalité augmentée (AR). Certes, ces technologies constituent, en partie, une base du metaverse. Mais l’intelligence artificielle offre plus de possibilités, tant dans la conception, comme nous l’avons expliqué dans les parties précédentes, que dans l’utilisation.

Créer votre jumeau humain

Une fois dans le metaverse, vous serez représenté par un avatar numérique. Grâce à sa capacité d’apprentissage, l’IA peut analyser de grandes quantités de données et les reproduire. Ainsi, à partir d’images en 2D ou de scans en 3D, elle peut créer un jumeau numérique très réaliste. Outre le corps de l’avatar, elle peut même aider à reproduire les expressions faciales et les émotions. Par exemple, NVIDIA combine l’IA conversationnelle et la modélisation 3D sur sa plateforme Omniverse Avatar.

Les humains virtuels

Dans le monde réel, vous n’êtes pas le seul humain qui existe. Par conséquent un monde parallèle doit aussi inclure d’autres humains. Nous avons parlé de la socialisation, ce qui signifie que les utilisateurs peuvent interagir avec d’autres personnes, soit par la parole soit par les gestes. Dans le cas d’un jeu vidéo, il s’agirait de personnages non joueurs (PNJ).

Cette fois encore, les technologies d’IA sont utilisées pour créer ce composant essentiel du métavers. Comme entreprise qui œuvre dans ce domaine, nous pouvons citer Soul Machines.

Le traitement du langage

Le traitement du langage naturel ou le NLP est une branche de l’IA qui est également très utile au metaverse. Pour faire simple, c’est la technologie qui permet aux machines et aux logiciels de comprendre et d’imiter le langage humain.

À partir de cette définition, nous pouvons déjà comprendre son rôle dans le metaverse. Même si nous parlons de jumeau humain, n’oublions pas la partie « virtuel ». Il s’agit donc d’un programme informatique. Aussi, c’est le NLP qui permettra à l’avatar de parler comme un humain le ferait.

Mais une exploitation plus avancée de cette technologie d’IA concerne la traduction automatique en temps réel. Cette fonctionnalité permet aux différents acteurs du metavers de communiquer entre eux même s’ils parlent différentes langues. Mark Zuckerberg a par exemple présenté le projet de Meta pour le metaverse, il y a quelques semaines. Parmi ses déclarations, il a annoncé la construction d’un traducteur vocal universel ainsi que d’autres outils de NLP tels que CAIRaoke.

Le metaverse, en route vers l’avenir

Le metaverse est sans doute l’avenir du monde numérique. Le fait que le géant du numérique a renommé sa compagnie en y faisant allusion en est la preuve. En effet, les interactions sociales virtuelles ou les simulations sont des aspects de la technologie vers lesquelles les entreprises s’orientent de plus en plus. En France, le monde virtuel The Sandbox compte déjà plus de deux millions d’utilisateurs et figure actuellement parmi les trois meilleures plateformes au monde. Mais le metaverse ne peut pas exister sans l’IA ainsi que les supercalculateurs et la 5G qui lui donnent toute sa puissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.